• février 18, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 285

Coopérative Fermes de Figeac Maintien du cap malgré la crise sanitaire

Coopérative Fermes de Figeac Maintien du cap malgré la crise sanitaire

Les adhérents de la coopérative se sont retrouvés en assemblée générale le 26 janvier, en visioconférence à cause de l’épidémie de Covid. Malgré les complications générées par la crise sanitaire, la coopérative a maintenu son cap sur l’exercice 2020/2021. Elle continue à relever les nouveaux défis du moment, l’accompagnement des agriculteurs vers l’agro-écologie et la transition énergétique, l’approvisionnement alimentaire local et la valorisation du cadre de vie partagé avec les habitants. Son président, Pierre Lafragette, précise qu’elle va poursuivre cette stratégie en accompagnant ces mutations techniques et sociétales et en se positionnant plus que jamais comme l’un des acteurs majeurs de son territoire.

Avec 700 adhérents, 116 salariés et plus de 22,8 millions de chiffre d’affaire, Fermes de Figeac est désormais un acteur économique majeur du Ségala-Limargue. Très bien implantée au cœur même de ce territoire, la coopérative évolue en fonction du nouveau contexte en se transformant en SAS, un nouveau statut juridique qui lui confère une plus grande ouverture sur les enjeux sociétaux. Son conseil d’administration est désormais composé de trois collèges, les agriculteurs, les salariés et les autres parties prenantes du territoire. Elle conserve les principes de base de la coopération, une activité économique et solidaire, notamment les décisions prises démocratiquement avec un homme pour une voix. Elle a également changé de directeur puisque Dominique Olivier a fait valoir ses droits à la retraite, après trente-sept ans à la tête de la structure. Pierre Lafragette lui a rendu hommage en soulignant tout le travail réalisé pour faire passer la petite Sica des années 1980 à la grande SAS actuelle. Le nouveau directeur est Guillaume Dhérissard qui reprend le flambeau.
Nouveaux enjeux
Dans son rapport moral, Pierre Lafragette revenait sur la conjoncture actuelle « notre structure a toujours joué la carte du territoire et a su s’adapter pour participer activement à son développement. Aujourd’hui, nous entrons dans une aire pleine d’enjeux nouveaux comme l’adaptation au changement climatique, la transition énergétique, l’agroécologie ou l’alimentation avec des produits locaux. Nous devons accompagner ces mutations techniques et répondre aux attentes sociétales. L’innovation se construit au quotidien et Fermes de Figeac entend bien y prendre sa part. Nous avons multiplié les partenariats dans beaucoup de domaines pour bénéficier des compétences et des acquis afin d’avancer sur cette voie. Nous sommes plus que jamais une véritable organisation coopérative implantée au cœur d’un territoire dont il faut valoriser les atouts, ce dont nous ne manquons pas. Je tiens à remercier tous les adhérents qui nous font confiance ainsi que les salariés et le conseil d’administration qui gèrent notre coopérative au quotidien…». Fermes de Figeac maintient ainsi ses objectifs stratégiques, privilégier la production d’aliments de terroir bons et sains, améliorer le cadre de vie et l’écosystème, aider les agriculteurs à vivre dignement de leur métier et accompagner la transition énergétique du territoire.
Une activité soutenue
Malgré la crise sanitaire, l’exercice 2020/2021 est marqué par une activité soutenue. Le chiffre d’affaires final s’établit à 22,8 millions et dégage un résultat positif. La coopérative mène de front ses trois métiers, l’accompagnement des agriculteurs, la distribution des fournitures et le développement des énergies renouvelables. Elle pilote également cinq filiales, Cap Agri Services, la jardinerie Delbard, les Jardins de Figeac à Figeac, BigMat Lafargue à Aynac, la Cuma Lot-Environnement et le restaurant de la Table des Éleveurs à Lacapelle-Marival. Sur le pôle agricole, elle cherche à orienter son accompagnement sur un approvisionnement responsable et maîtrisé. L’exercice est marqué par la stabilité des ventes mais c’est surtout la flambée des prix qui suscite l’inquiétude depuis l’été 2021. Engrais, plastique et aliments subissent une très forte hausse des prix. Le marché des engrais est particulièrement en tension, ce qui a conduit la coopérative à mettre en place des quotas de vente par agriculteur. Fermes de Figeac souhaite également devenir un véritable laboratoire d’innovation territorial et investit dans ces domaines, notamment sur les nouvelles pratiques agroécologiques comme les couverts permanents, les diagnostics environnementaux, ou les nouvelles cultures à débouché local type bourrache. Elle suit différents projets collectifs et accompagne la montée en compétence de ses adhérents en prenant le temps de coconstruire ces projets avec des partenaires aussi divers que l’Agence de l’eau, Arvalis ou Solagro.
Des services gagnants
La distribution et les énergies renouvelables sont les deux secteurs qui ont connu la plus belle progression. Les magasins affichent ainsi une hausse de 7,8 % de leurs ventes, un résultat à mettre en partie sur le compte de la crise sanitaire qui a renforcé les achats locaux du grand public. Les produits régionaux marquent des points en représentant 60 % de ces ventes dont 40 % de produits alimentaires. Les viandes des éleveurs sont au premier plan et continuent de progresser. En ce qui concerne les énergies renouvelables, le photovoltaïque maintient son développement. La coopérative assure l’ingénierie des projets mais aussi la maintenance avec le lavage des panneaux et la détection des anomalies à distance. Les quatre méthaniseurs en petits collectifs sont sur le point d’entrer en fonction. Celui de Viazac est déjà opérationnel depuis l’été dernier. Celui du Haut Ségala entre en activité cet hiver, celui du sud Ségala au printemps 2022 et celui du Limargue l’été prochain. Les agriculteurs porteurs de ces initiatives veulent concrétiser ainsi des avancées environnementales majeures en valorisant leurs effluents par la production d’énergie renouvelable, tout en diminuant les pollutions dues aux épandages. Enfin, le bois énergie a connu une forte hausse de ses ventes. Cette ressource renouvelable est de plus en plus plébiscitée. Avec la SCIC Bois Énergie Lot qui regroupe plusieurs acteurs de la filière bois, la coopérative a participé à mettre en service la chaufferie bois de Montfaucon et poursuit la promotion de ce type de chauffage.
Vie coopérative
L’équipe dirigeante tient à maintenir un vrai programme de formation et d’échange pour préparer les décideurs à réaliser les bons choix stratégiques pour demain. Des commissions mixtes agriculteurs/salariés ont été créées dans ce but. Elle a aussi initié des formations à la coopération pour accompagner les micro-filières locales. Enfin, elle cultive les partenariats territoriaux avec les autres acteurs porteurs de projets innovants (entreprises locales, lycée de la Vinadie…). En fin d’assemblée générale, les adhérents ont élu quatre nouveaux administrateurs qui rajeunissent le conseil, Damien Plantié, Lionel Daynac, Johan Budka et Caroline Marty pour le collège salarié. Pierre Lafragette les remerciait pour cet engagement et concluait la réunion en espérant que la prochaine assemblée puisse se tenir à nouveau en présentiel.