• juin 12, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 394

Un nouveau partenariat avec la Communauté des Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

Un nouveau partenariat avec la Communauté des Communes  de la Vallée du Lot et du Vignoble

La Communauté des Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble ( CCVLV) vient de signer un partenariat avec la Chambre d’agriculture pour travailler au diagnostic agricole de son territoire en vue du maintien du tissu rural, au développement de l’approvisionnement en circuits courts, à l’amélioration de la connaissance entre agriculteurs et habitants et à la formation des élus aux thématiques agricoles. Son président, Serge Bladinières, souligne la nécessité de ce partenariat pour mieux relever les défis de ce territoire très agricole.

Après Cauvaldor en 2021 et la ComCom du Quercy blanc en début d’année, c’est la troisième communauté des communes Lotoise qui s’engage dans une convention avec la Chambre d’agriculture. Cette démarche concrétise la volonté de la profession agricole de travailler avec les collectivités territoriales sur les grands enjeux de la ruralité. Car les défis qui se présentent aujourd’hui sont importants et s’imposent à tous. Du renouvellement des générations d’agriculteurs à l’approvisionnement local de la restauration collective en passant par la communication et la compréhension entre les agriculteurs et les habitants, les sujets d’actualité ne manquent pas. Rappelons que les Communautés des Communes sont investies de véritables compétences en matière d’aménagement du territoire, de gestion de l’environnement et de développement économique. On peut citer le soutien aux entreprises , la gestion du foncier, l’urbanisme, la maîtrise de la demande en énergie, la collecte et le traitement des déchets et de l’eau, la gestion des milieux aquatiques, de l’assainissement. Autant de secteurs qui concernent au premier chef les agriculteurs et doivent donc être travaillés ensemble.
Compétences et connaissances
La Chambre d’agriculture possède la connaissance fine de ce territoire et les compétences reconnues sur les différents sujets liés au monde agricole. Grâce à ses conseillers territoriaux qui suivent les agriculteurs au quotidien et à ses spécialistes, elle est en mesure d’expertiser très finement ce territoire afin d’élaborer un diagnostic précis pour proposer aux élus des pistes d’actions. Forte de ce constat, la CCVLV a souhaité engager ce partenariat afin de travailler sur l’avenir de l’agriculture de son territoire, activité économique phare qui est à la fois pourvoyeuse de nombreux emplois et façonne ces magnifiques paysages attractifs pour les touristes.
Quatre axes de travail
Cette convention définit quatre axes de travail qui vont maintenant être mis en chantier sur le périmètre des communes de la CCVLV. C’est d’abord la réalisation par la Chambre d’agriculture d’un diagnostic précis des exploitations et des agriculteurs actifs. Leur âge sera au centre des préoccupations car là comme ailleurs, le vieillissement de la population active exige aujourd’hui un véritable effort pour renouveler les générations et installer des jeunes. Cette étude devra déboucher sur un plan d’action pour maintenir une agriculture durable à l’échelle de ce territoire. L’avenir du vignoble est notamment en jeu avec toutes les conséquences que l’on devine. Le second axe concerne le développement de l’approvisionnement en circuits courts, en particulier l’organisation de l’approvisionnement local de la restauration collective et des commerces alimentaires en améliorant le référencement des producteurs locaux et les flux logistiques. Le troisième point concerne la volonté des élus de la CCVLV de favoriser la connaissance mutuelle entre les agriculteurs et les habitants du territoire. La Chambre d’agriculture va donc piloter une journée fermes ouvertes où les exploitants vont accueillir les visiteurs pour présenter la diversité de leurs activités en toute transparence et échanger sur leurs pratiques. Cette initiative sera menée en lien notamment avec les adhérents du réseau Bienvenue à la ferme. Enfin, le dernier axe part du constat que de nombreux élus et agents de la CCVLV souhaitent approfondir leurs connaissances des grandes thématiques agricoles (gestion du foncier, règles de bon voisinage, réforme de la Politique Agricole Commune, gestion du grand gibier…). La Chambre d’agriculture s’engage à les former lors de réunions et d’interventions sur ces thèmes. Le président de la Chambre d’agriculture, Christophe Canal, s’est félicité de ce partenariat qui doit permettre de dégager une vision d’avenir pour les différentes filières de production de ce territoire. David Girard, élu référent de ce territoire à la Chambre d’agriculture, soulignait pour sa part la nécessité de trouver de nouvelles voies de diversification pour consolider les exploitations du secteur. Enfin, Laurent Magot, le directeur général, a indiqué que les actions à mener dans le cadre de cette convention seraient développées sous la responsabilité de Pierre Henry Mons responsable du pôle Entreprise et Territoires aussi bien avec les conseillers de secteur qui connaissent tous les agriculteurs qu’avec les conseillers spécialisés : installation/transmission, énergies renouvelables, diversification et circuits courts, viticulture etc. Une première réunion technique regroupant les agents concernés de la communauté de communes et de la chambre d’agriculture sera organisée avant l’été pour engager l’action.

Contact : Pierre-Henry MONS – 06 49 29 61 88