• novembre 15, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 281

Succès de la journée fermes ouvertes

Succès de la journée fermes ouvertes

La Chambre d’agriculture et la Communauté de communes Cauvaldor ont organisé pour la deuxième année une grande journée fermes ouvertes le samedi 15 octobre. L’objectif est toujours de montrer les réalités du métier et de nouer le dialogue avec les habitants du territoire.

Après le lancement réussi de cette initiative l’an dernier, les deux organisations ont décidé de renouveler l’expérience cet automne. Les équipes de la Chambre d’agriculture s’étaient donc mobilisées pour mobiliser des agricultrices et des agriculteurs, et organiser au mieux cette journée en préparant l’accueil des visiteurs sur les fermes.

Le programme de cette année était renforcé afin de jouer la proximité, ainsi trois circuits différents étaient proposés autour de Gramat, Martelet Saint-Céré. Chaque secteur proposait les visites de deux fermes en matinée et une l’après-midi. Les circuits ont attiré beaucoup de visiteurs, principalement des résidents installés plus ou moins récemment sur ce beau territoire du nord du Lot.

 

Élevage dominant

Du côté de Gramat, l’élevage était au centre de la journée avec trois exploitations, la ferme de Giral à Miers (brebis BMC* et chèvres pour la fabrication de fromage Rocamadour), Céline Bonal à Gramat (éleveuse de chevaux de concours), et le GAEC de Pech Bilière à Couzou ( Sandrine Rivière et ses associés qui jouent la biodiversité via leur élevage de brebis). Autour de Martel, trois autres fermes reflétant également une grande diversité de productions ont ouvert leurs portes : le GAEC des Faures à Gignac (vaches allaitantes et brebis), Vincent et Delphine Cheyssial à Martel (noyers et brebis) et le GAEC des Escartals (chèvres pour la fabrication de Rocamadour).

Enfin, aux environs de Saint-Céré, les visiteurs ont pu se rendre au GAEC des deux versants à Bannes (vaches laitières, allaitantes et veaux), au GAEC du bel Horizon à Saint Vincent du Pendit (vaches laitières et allaitantes) et à la Coopérative les vignerons du Haut Quercy à Glanes (vins évidemment et noyers).

 

Dialoguer et expliquer

Sur toutes ces exploitations, les agricultrices et agriculteurs ont présenté leurs fermes, à partir de leur historique familiale ou pas, puis en abordant les équipements et les pratiques, tout en répondant aux nombreuses questions des visiteurs. Moments marquants, ici ou là les visiteurs ont pu assister à la naissance d’un chevreau, assister ébahis à une démonstration de magnifiques chevaux racés, ou encore déguster les vins tirés directement de la cuve au cœur du chai…

Un contexte propice pour qu’un dialogue libre s’instaure. Une occasion donnée pour expliquer les réalités actuelles du métier, une manière de renouer le lien et d’apprendre à mieux se connaître. On a pu s’apercevoir que même les habitants riverains de ces fermes ne connaissent pas toujours bien les agriculteurs qui sont pourtant leurs voisins. Cette journée a donc généré des échanges riches et des discussions parfois très soutenues sur tous les sujets touchant au métier, des pratiques agricoles aux travaux des sols en passant par la transformation des productions et leur commercialisation.

Aucun sujet n’a été éludé, de l’adaptation et la lutte au changement climatique, au renouvellement des générations agricoles. Le dialogue a permis d’éclaircir beaucoup de zones d’ombre sur l’activité, permettant parfois de rectifier quelques clichés.

 

Convivialité

Les partenaires avaient également tenu à agrémenter ces visites d’une ambiance conviviale. La plupart de ces exploitants valorisant des produits sous signe officiel de qualité, plusieurs dégustations ont été organisées pour la plus grande joie des participants. Un jeu sous forme de Quiz était aussi proposé à base de questions sur l’agriculture locale. Trois heureux gagnants sont repartis avec des paniers garnis des spécialités de ce beau terroir, offerts par Cauvaldor.

C’est donc une ambiance détendue qui a présidé à cette journée très appréciée des uns et des autres. Ces visiteurs ont d’ailleurs chaleureusement remercié les agriculteurs qui les ont accueilli. Plusieurs élus de Cauvaldor ont participé à ces visites, dont le président Raphaël Daubet ou le vice-président Dominique Malavergne.* Blanche du Massif Central

 

 

 

Dominique MALAVERGNE

Vice président Cauvaldor en charge du projet alimentaire territorial « Ces rencontres ont été un vrai succès car elles permettent l’instauration d’un dialogue direct entre les citoyens consommateurs et les agriculteurs producteurs. J’ai moi même suivi les fermes ouvertes sur le circuit du Ségala.

Les visiteurs y sont venus souvent en famille, les enfants appréciant particulièrement le contact des animaux. Ils ont posé beaucoup de questions sur les méthodes de travail, la qualité des productions, les évolutions des pratiques agricoles. Je note que les agriculteurs ont répondu à toutes ces interrogations et qu’ils ont particulièrement mis en avant le sens de leur travail pour adapter leurs fermes aux nouvelles évolutions économiques, notamment le flambée des charges.

Je pense que cela a permis aux visiteurs de prendre conscience des réalités du métier et des efforts consentis. C’est donc une initiative très positive qu’il faut pérenniser… »

ministere