• novembre 16, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 461

Cuma du Bourg : Une belle relance sous l’impulsion du nouveau président Rémy Vermande

Cuma du Bourg : Une belle relance sous l’impulsion du nouveau président Rémy Vermande

Primée au challenge CUMA 2022, la Cuma du Bourg vit une véritable relance grâce à un changement de génération. Une dizaine de jeunes agriculteurs viennent d’y entrer, dont le nouveau président Rémy Vermande qui donne le ton.

 

Constituée en 1982 par une quinzaine d’agriculteurs de la commune, la Cuma du Bourg a toujours été innovante. Elle avait d’abord investi dans du petit matériel puis dans les années 1990 sur un tracteur avec presse à bottes carrées. Trois présidents s’y sont succédés, messieurs Faure, Cipière et Moulène. Elle avait ensuite suivi son chemin et bâti un hangar à matériel au tournant des années 2000. Mais ces dernières années, un phénomène exceptionnel s’est produit avec un mouvement d’installations inédit.

Dès 2020, une nouvelle génération s’est installée, une dizaine de jeunes agriculteurs arrivant sur la commune pour succéder à leurs aînés sur plusieurs exploitations. Parmi eux, Rémy Vermande, 30 ans, qui a repris la ferme familiale après des études en mécanique agricole et quelques années de salariat chez un concessionnaire en matériel agricole « je me suis installé en 2021 avec 50 vaches allaitantes pour la production de broutards et un atelier de génisses à l’engraissement. Je côtoyais la Cuma depuis longtemps avec mon père et j’y ai donc adhéré tout naturellement. Le président Jacques Moulène a vu arriver tous ces jeunes et en a profité pour passer le flambeau. J’ai accepté la présidence à condition d’impulser une vraie relance pour répondre aux besoins actuels de nouveaux matériels… »

Responsabilisation

La nouvelle équipe, largement rajeunie, prend donc les commandes en 2021 et commence par revoir les règles de fonctionnement de la Cuma comme le précise Rémy Vermande «  nous avons commencé par toiletter les statuts. Nous avons aussi en projet de remettre le fonctionnement à plat en rédigeant un règlement intérieur complet, notamment pour nommer des responsables par matériel afin de responsabiliser les adhérents utilisateurs. Ainsi, chaque utilisation de matériel sera suivie et les éventuelles dégradations mieux prises en compte. Nous avons également confié la comptabilité au Cerfrance 46 afin de bien suivre la situation financière… »

Investissements

Les jeunes adhérents constatent aussi que le matériel est vieillissant et décident d’engager des investissements pour avoir des nouveaux modèles récents et performants. Rémy Vermande les détaille « cela a commencé dès 2019 avec l’acquisition d’un semoir direct Sky Easy drill et d’un épandeur à fumier Pichon. Puis on a décidé de renouveler la seconde presse à bottes carrées pour faire les foins de manière plus aisée. On a aussi renouvelé les deux broyeurs et acheté un combiné de semis Amazone très pratique. Nous avions déjà un vibroculteur mais nous en avons acheté un autre plus large de 5,30 m. Enfin, on a acquis un second déchaumeur de 3 m de large.

La plupart de ces investissements ont bénéficié des aides de FranceAgriMer grâce aux dossiers montés en collaboration avec la Fdcuma… ». Et la Cuma continue sur sa lancée avec l’acquisition d’une benne d’occasion, une épareuse, un enfonce pieux, un fendeur de bûches et une balayeuse. Elle veut également changer ses faucheuses et a commandé deux nouvelles faucheuses traînées et une portée pour la saison prochaine.

Rémy Vermande continue son parcours et entre au conseil d’administration de la Fdcuma comme stagiaire.