• décembre 2, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 750

Préparer ses animaux avant l’envoi à l’abattoir : l’identification

Préparer ses animaux avant l’envoi à l’abattoir : l’identification

INTERBEV Occitanie vous propose une fois par trimestre d’approfondir un ou différents points contenus dans les accords interprofessionnels de la filière bétail et viande. Les accords interprofessionnels sont des outils qui définissent les règles de l’activité de la filière en conformité avec le cadre règlementaire national et communautaire. Ils constituent une discipline volontaire dont l’adoption requiert l’unanimité des Organisations Nationales membres de l’Interprofession.

 

L’envoi d’un bovin ou d’un lot de bovins à l’abattoir se prépare à l’avance et doit être rigoureux afin d’éviter tout problème. Le premier point important est de s’assurer de la bonne identification de ses animaux afin de permettre leur traçabilité tout au long de la chaine. Revenons sur les notions importantes à avoir en tête.

 

Le passeport (DAUB) :

La vérification de ce document doit se faire dès la naissance de l’animal, à réception du passeport : il est nécessaire de s’assurer que le sexe, la date de naissance et les codes races sujet et parents ont été correctement enregistrés et correspondent à votre veau. Si une erreur s’est glissée dans le document, il faut la faire modifier aussitôt afin d’éviter tout oubli car une erreur de sexe ou de race peut entrainer une non-conformité lors de la visite ante mortem.

Pour les jeunes bovins, il est conseillé de regarder régulièrement leurs dates de naissance pour prévoir le bon moment d’envoi à l’abattoir car le changement de catégorie en taureau se fait le jour même de l’anniversaire des 24 mois. Rappelons que c’est le jour de l’abattage qui est pris en compte et non le jour de départ de la ferme ou le jour d’entrée en bouverie (sachant que selon les accords interprofessionnels, le délai d’abattage peut aller jusqu’à 3 jours après le départ de la ferme).

Pour les femelles n’ayant jamais vêlé, il faut accompagner le passeport d’une attestation sur l’honneur de non-vêlage afin que l’abattoir sache que le bovin est une génisse et non une vache. Attention, commercialement, selon leurs races et/ou leurs destinations, les génisses n’ont pas toutes un prix supérieur à celui d’une vache de même race.

Il est conseillé de préparer et contrôler les passeports des animaux quelques jours avant le départ pour l’abattoir pour éviter toute erreur de document. Il faut faire attention aux bovins ayant le même numéro de travail dans l’exploitation ou des 10 chiffres qui se ressemblent à un chiffre près car c’est là que des inversions peuvent avoir lieu.

 

L’Attestation Sanitaire à Délivrance Anticipée (ASDA) :

Avant l’envoi d’un bovin à l’abattoir, il est obligatoire de joindre l’ASDA (carte verte) au passeport (en le collant au recto) en faisant aussi attention à la correspondance des numéros à 10 chiffres.

Rappelons que pour les animaux ayant changé de cheptel, il faut demander une nouvelle ASDA puisqu’elle est modifiée à chaque changement d’exploitation d’élevage et qu’elle doit contenir le nom du dernier détenteur des bovins, ainsi que son statut sanitaire vis-à-vis des maladies réglementées et de certaines maladies sous certification. Il est donc important, pour assurer la traçabilité et la sécurité sanitaire des produits, de bien renseigner ce document.

En cas d’ASDA rouge (c’est-à-dire un laissez-passer sanitaire), il ne faut pas envoyer les bovins à l’abattoir sans avoir prévenu les services vétérinaires (comme en ce moment avec la TUBERCULOSE). Une ASDA rouge peut avoir pour conséquence un bovin payé moins cher car ne pouvant pas rentrer dans certains cahiers des charges, qui refusent ces animaux.

 

Les boucles d’identification

En France, il est attribué à chaque animal un numéro national unique porté sur un repère apposé aux deux oreilles (2 boucles de 2 faces chacune). Ce numéro d’identification comporte 10 chiffres, précédés des initiales FR indiquant le code du pays. Les deux premiers chiffres correspondent au numéro du département. Avec le passeport, les boucles sont un élément essentiel de l’identification des bovins ! C’est pourquoi il est important de vérifier plusieurs semaines à l’avance que les 2 boucles (et les 2 faces) sont présentes sur l’animal, afin d’avoir le temps d’en recommander si besoin. Il est également conseillé de revérifier le jour du départ la présence de ces 2 boucles, quitte à différer le départ pour l’abattoir en cas d’absence de l’une.

Rappelons que la réglementation précise que « vous ne devez pas présenter à l’abattoir des animaux sous traitement ou dont l’identification et/ou les papiers ne sont pas en règle ». C’est-à-dire des animaux sous traitement médicamenteux (exemples : traitements antiparasitaire, antibiotique…) ou qui ne sont pas correctement identifiés (exemple : absence d’au moins une boucle) ou pour lesquels les documents d’accompagnement sont absents (exemples : absence de passeport bovin, d’ASDA2, absence de CVI3 pour un animal accidenté…). ».

 

CONTACT : INTERBEV Occitanie, 2 Allée Brisebois, BP 82256, 31 322 Castanet-Tolosan Cedex

Tél : 05.61.75.29.40

Mail : contact@interbevoccitanie.fr