• décembre 6, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 318

Des échanges riches sur la filière lait

Des échanges riches sur la filière lait

C’est sous la présidence de Stéphane Pons, éleveur de vaches laitières à Mechmont que sont réunis des éleveurs laitiers du Lot à Labastide-Murat.

Au sommaire : un point de conjoncture mondiale et nationale, une analyse du prix du lait et un état des lieux de la filière lait dans le Lot.

La conjoncture

On constate une baisse de la production laitière en 2022 à l’échelle mondiale ainsi qu’une baisse des exportations des principaux pays exportateurs. (Nouvelle-Zélande, Australie, Etats-Unis). L’évolution de la production laitière montre une baisse pour les Etats-Unis, l’Union Européenne, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Alors qu’on la Russie et le Japon connaissent une augmentation en 2022 de la production de lait.

Et la collecte de lait européenne connaît elle aussi un recul de 0,8% depuis début 2022, tout comme en France et en Occitanie qui a vu sa collecte de lait diminué de 4,5% depuis janvier 2022 ! Cette tendance peut s’expliquer par une décapitalisation des troupeaux en 2022 plus importante que ces dernières années. Pour compléter, le Lot compte désormais 200 points de collecte.

Et on constate également, une augmentation des intrants (blés et maïs fourragers, tourteau de soja, et énergies). Cette hausse mondiale, de l’avis de tous, est une difficulté de plus qui vient s’ajouter à toutes celles que connaît la filière lait.

Quid du prix du lait ?

On peut constater une évolution positive du prix du lait chez nos voisins européens avec des augmentations nettes en Allemagne, Pologne, Pays-Bas et Irlande.

En France aussi on constate une augmentation du prix du lait par rapport à 2021 et heureusement car avec la hausse des charges, la situation serait intenable ! Ainsi, de façon globale, pour un prix des 1000 litres, départ ferme, 38/32, toutes qualités confondues, la moyenne française était de 376 € en 2021 et de 447 € en Août 2022. Le CNIEL constate également de l’impact positif mais timide d’EGAlim 2.

Dans le Lot le compte n’y est toujours pas, surtout pour les producteurs Sodiaal qui n’ont plus aucune visibilité sur la formule de prix alors que Lactalis a annoncé du hausse prix du lait dès le 4e trimestre 2022 !

Sur le prix, Thierry Roquefeuil a précisé que le travail syndical de la FNPL paye à travers les différentes actions notamment dans la GMS (grandes et moyennes surfaces) afin qu’il n’y ait plus 1 litre de lait vendu en dessous d’1 € ! Les relevés de prix, la saisine du médiateur, le lobby auprès des parlementaires par des actions récurrentes sont nécessaires pour maintenir la pression !