• janvier 9, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 1077

Lait de brebis : Une filière porteuse qui cherche des producteurs

Lait de brebis : Une filière porteuse qui cherche des producteurs

Les produits à base de lait de brebis se développent sur le plan commercial et les fabricants cherchent de nouveaux producteurs. Sur notre département, c’est le cas de la société fromagère de Loubressac ( Etoile du Quercy) qui est prête à accompagner de nouveaux producteurs comme elle a déjà commencé à le faire avec Vincent Magot sur Cabrerets.

 

Alors que les consommateurs se tournent de plus en plus vers les produits laitiers de brebis, yaourts, crèmes, fromage blanc, fromages affinés, la filière est en plein développement pour répondre à ces nouvelles demandes. Sur le Lot, de nouveaux producteurs se sont déjà lancés et d’autres préparent leurs projets pour mettre en place un atelier de brebis laitières. A Loubressac, la société fromagère est aujourd’hui le plus gros opérateur du département avec 1300 tonnes de fromage commercialisé par an. Elle s’est spécialisée dans les fabrications locales de qualité, notamment au lait de chèvre avec son fleuron, la production de fromages AOP Rocamadour qui représente la moitié de son tonnage.

 

Appel aux nouveaux producteurs

Sébastien Cousseau, technicien qui suit les producteurs, précise « nous avons aussi développé une gamme de fromages à base de lait de brebis et cela marche bien. Ces fromages plaisent aux consommateurs et nous souhaitons augmenter la production. Aujourd’hui, nous collectons près d’un million de litres de lait de brebis principalement sur l’Aveyron, mais nous en manquons et sommes contraints d’en acheter à des laiteries. Nous souhaiterions intégrer de nouveaux producteurs Lotois qui seraient sur notre territoire pour plusieurs raisons. C’est d’abord la proximité qui diminue les coûts de collecte, c’est ensuite le savoir-faire et l’implication d’éleveurs Lotois motivés et nous avons besoin de lait tout au long de l’année. La porte est donc ouverte et nous sommes prêts à accueillir tous les candidats qui auraient un projet… »

 

L’exemple de Vincent Magot

Fils d’éleveur ovin traditionnel sur le causse de Cabrerets, Vincent Magot, 33 ans, s’est installé sur la ferme familiale en 2012 avec 600 brebis. Il lance une première diversification en 2016 avec la création d’un troupeau de vaches Aubrac (35 vaches) élevées en plein air intégral, et diminue le cheptel ovin de moitié. Mais avec l’arrivée de sa compagne qui souhaite s’installer sur la ferme, il réfléchit à un nouvel atelier qui assurerait une rémunération plus régulière « nous souhaitions un atelier complémentaire et comme nous connaissions les moutons, on a pensé aux brebis laitières. On est allé visiter plusieurs éleveurs qui en ont déjà sur l’Aveyron et le Lot, afin de discuter et de mesurer les nouvelles contraintes techniques et de travail. Finalement, nous avons décidé de franchir le pas en 2021. Nous avons vendu nos brebis Caussenardes et acheté un cheptel de 300 brebis Lacaune. Nous avons conservé la bergerie mais acheté un bloc salle de traite d’occasion… »

 

Appui technique

La mise en place de ce nouvel atelier a nécessité l’accompagnement de plusieurs partenaires, la société fromagère de Loubressac, l’UNOTEC, la Chambre d’agriculture, car les brebis laitières sont beaucoup plus exigeantes notamment en alimentation comme le souligne Vincent Magot « nous avons dû revoir notre production fourragère car ces brebis ont de gros besoins alimentaires. On a donc resemé des prairies productives et des céréales pour augmenter notre autonomie. Mais avec la sécheresse de cet été, on a manqué de fourrage et on est obligé d’en acheter à l’extérieur. Notre première saison de lactation, d’avril à octobre, s’est quand même bien passée. Le camion vient chercher le lait tous les deux ou trois jours, et l’achemine directement à Loubressac où il est transformé dans la foulée. Passé le stress du lancement de l’atelier, on est satisfait de la production. Aujourd’hui notre préoccupation tourne surtout autour de la flambée des charges, carburants, électricité, engrais, et nous avons besoin d’une augmentation de prix pour y faire face… »

Consciente de cette attente, la Société fromagère de Loubressac réfléchit à une augmentation conséquente du prix pour 2023. Tous les porteurs de projets peuvent contacter la fromagerie de Loubressac : Sébastien Cousseau : 06 32 64 13 76 ou sebastien.cousseau@fromagerie-etoile.fr