• janvier 10, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 625

Lait de chèvre bio : Un marché difficile

Lait de chèvre bio : Un marché difficile

Actu : CBF a cessé son activité en 2021, le marché du lait de chèvre bio est de plus en plus difficile, le réseau des Chambres d’Agriculture et des GAB ont travaillé sur des fiches témoignages de laiteries et de producteurs.

 

Quelles suites données à la collecte de lait de chèvre bio, quelles causes à la conjoncture actuelle, quelles finalités ? La filière caprin lait bio en Occitanie se caractérise par une prédominance des fermes engagées dans la production, la transformation et la vente directe avec 274 exploitations engagées en agriculture biologique.

La région Occitanie est la quatrième région de France pour le cheptel avec :

  • 18 125 chèvres en 2021 (+9 %/2020)
  • dont 1053 en conversion
  • 14 % du cheptel de chèvres régional est en biologique
  • 13 % du cheptel total de chèvres bio de France est occitan

La production de lait de chèvre bio en Occitanie est principalement située en :

  • Ariège, 35 exploitations,
  • Aveyron, 29 exploitations,
  • Lozère 28 exploitations.

Le département du Lot compte 22 exploitations engagées en bio avec 997 têtes en 2021. La majorité des élevages sont sur le secteur de la communauté de commune du Grand Figeac et quelques autres sur les Causses et la Vallée de la Dordogne. Entre 2008 et 2021, 14 exploitants ont installé ou converti un troupeau caprin en agriculture biologique. Depuis 2019, on constate une baisse de prêt de 20 % du cheptel caprin lait bio dans le Lot.

Refonte de CBF, où en sommes nous ?

L’année 2021 a été marquée par une restructuration de la SAS CBF, Chèvre Bio France. L’OP, (organisation de producteurs) comptait jusqu’à présent une soixantaine d’éleveurs et produisait 5,4 millions de litres de lait biologique valorisés par la laiterie la Lémance.

La collecte s’organisait sur l’ouest, le sud-ouest, l’Aveyron et la Lozère. Au 31 décembre 2021, CBF a cessé son activité. 3 nouvelles organisations ont vu le jour :

  •  la SAS Lait Chèvre Bio Ouest avec 13 éleveurs des Pays de la Loire à ce jour et 3 millions de litres sur le prévisionnel 2022 – 2024.
  •  la SAS Lait Bio du Gévaudan avec les éleveurs de la zone Aveyron – Lozère
  •  le GIE Chèvres Bio, qui représente 1,4 millions de litres de lait dont 1 million sur la zone Aveyron – Lozère qui sont achetés par différents opérateur dont Chêne Vert en Dordogne.

Les deux SAS travaillent en partenariat étroit avec la laiterie-fromagerie la Lémance, groupe Triballat Rians.

 

Marché difficile

Dans un contexte généralisé, les opérateurs font face à des difficultés d’écoulement du lait bio produit aujourd’hui. Concernant les éleveurs, ce sont trois conjonctures mêlées : le changement climatique, la hausse sans précédent du coût des intrants et un marché des produits bio et des fromages de chèvre bio en net replis qui mettent à mal la production.

En effet, le changement climatique, qui plus est après cet été de sécheresse impacte fortement les systèmes d’exploitation : enherbement, disponibilité de fourrage biologique ; sans compter que l’alimentation, l’énergie et la mécanisation sont des postes de dépense qui ont explosé. D’autre part, on observe un recul du marché de 13,9 %, cumul annuel sur 12 mois arrêté à mars 2022, sur les fromages de chèvre bio (source Kantar).

Ainsi, l’ensemble des organismes de la région (Chambre d’Agriculture, GAB, Interbio Occitanie etc,) à l’occasion des commissions filière lait bio ont soulevé une priorité dans l’accompagnement de la restructuration de l’amont de la filière, afin de trouver des solutions pour valoriser l’ensemble du lait de chèvre bio produit en Occitanie.

 

Des fiches témoignages à votre disposition

A cet effet, un travail a été réalisé en 2022 en partenariat entre Les Chambre d’Agriculture d’Aveyron, de Lozère, du Lot, BIO 46  et Les Bios du Gers sur des fiches filières comprenant 10 laiteries et 11 fiches témoignages d’agriculteurs. Les fiches laiteries font état de la situation de l’entreprise, des zones de collectes, des perspectives filière pour les 2 à 5 ans à venir, des besoins en volumes et de la contractualisation proposée.

Les fiches témoignages d’éleveurs sont composées de trois grandes parties : le système d’exploitation (conduite du troupeau, agronomie, débouchés, investissement, travail), les trajectoires de réalisation (historique, projet en cours et perspectives d’avenir) et les indicateurs de fonctionnement (technique, économique et humain). L’objectif était d’avoir des profils diversifiés avec des éleveurs laitiers, transformateurs ou mixtes; pour pouvoir accompagner les producteurs de lait de chèvre bio notamment pour des projets d’installation. Ces fiches ont permis de tirer un premier bilan des élevages, de leur structuration avec quels montants d’investissement, quelles étapes clés de développement.

 

Sur l’ensemble des 10 laiteries enquêtées, Terra Lacta, L’étoile du Quercy et les Fermiers du Rocamadour n’ont pas de projet de transformation de lait de chèvre bio car d’autres débouchés sont présents sur le territoire, avec le Cabécou et le Rocamadour dans le Lot par exemple. Les fiches aval sont en cours de finalisation mais elles seront bientôt disponibles comme c’est déjà le cas des fiches éleveurs et consultables auprès de vos contacts en GAB, CIVAM, Chambre d’Agricultures dans vos départements.

ministere