• mai 31, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 3229

Veaux de boucherie : Un nouveau concept de bâtiment premium

Veaux de boucherie : Un nouveau concept de bâtiment premium

Mathilde Galès et Christophe Mayaud de la société Vandrie. Mathilde Galès a choisi d’automatiser la distribution d’aliment aux veaux

La société Vandrie a lancé un nouveau type de bâtiment premium qui offre des services de très haute qualité aussi bien pour le confort des veaux que pour le travail des éleveurs. Sur notre département, Mathilde Galès est la première éleveuse à en construire un avec 400 places à Saint Cirgues. Elle témoigne« j’élève des veaux depuis 2018 et j’apprécie cette production. Comme je souhaitais m’agrandir, j’ai décidé de changer de site et de partir sur un bâtiment moderne, implanté sur une parcelle à l’accès facile, proche de chez moi.

 

 

J’ai rencontré Christophe Mayaud de la société Vandrie qui m’a présenté ce nouveau concept de bâtiment particulièrement novateur… » Cette entreprise a son siège social ainsi qu’un abattoir spécialisé sur le veau de boucherie à côté de Périgueux. Elle a pensé l’ergonomie de ce bâtiment pour améliorer au maximum aussi bien le confort des animaux que le travail des éleveurs. Christophe Mayaud précise « le bâtiment est très bien éclairé par la lumière naturelle de nombreuses fenêtres. Il possède un grand volume d’air et une ventilation dynamique performante et silencieuse pour le bien être des animaux. L’intégralité du plancher est recouverte de dalles de caoutchouc, ce qui insonorise les bruits des veaux. On a donc un environnement particulièrement calme et peu bruyant. Il est également équipé d’un sas d’entrée avec toilette, douche, bureau, ainsi que l’unité de fabrication d’un côté de l’aliment fibreux et de l’autre de la préparation lactée…».

 

Mathilde Galès souligne « j’ai choisi d’automatiser la fabrication et la distribution de l’aliment pour diminuer la pénibilité. Ainsi, seules les premières semaines, à l’arrivée des veaux, sont difficiles car il faut les faire boire et cela prend beaucoup de temps. Après, l’automatisation prend le relais. Ce bâtiment est vraiment fonctionnel et facilite le travail. Certes, c’est un gros investissement mais j’ai bénéficié d’une aide du PCAE en ayant monté le dossier avec la Chambre d’agriculture. Enfin, j’ai un technicien de Vandrie qui me suit chaque semaine de très près, pour m’aider à trier les veaux ou à peaufiner le plan alimentaire. C’est très sécurisant et je me sens vraiment accompagnée… »