• juin 21, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 468

Crise de la noix : Le Ministre de l’Agriculture reçoit les responsables Lotois

Crise de la noix : Le Ministre de l’Agriculture reçoit les responsables Lotois

A leur demande, le Ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a reçu lundi 19 juin une délégation Lotoise composée de Raphaël Daubet, Christophe Canal et Lydie Leymarie pour aborder la crise de la noix et autres sujets d’importance pour le Lot, la prédation du loup, l’avenir des abattoirs ou les réserves d’eau.

 

L’agriculture Lotoise est confrontée à plusieurs crises qui remontent désormais jusqu’au Ministère de l’Agriculture. Devant les difficultés persistantes de certaines filières, le Président de la Chambre d’agriculture, Christophe Canal, la présidente de la section fruits de la Fdsea, Lydie Leymarie, et le président de Cauvaldor, Raphaël Daubet, ont demandé audience au Ministre de l’Agriculture qui les a longuement reçu le lundi 19 juin au matin.

 

Noix

Le premier sujet abordé était la terrible crise que traverse la filière noix depuis la récolte 2022, avec mévente de la production et effondrement des prix. A ce jour, des dizaines de tonnes de noix sont encore stockées chez les producteurs ou en organisme sans avoir de débouché en vue ! Les responsables Lotois ont souligné l’importance de cette filière qui fait vivre 400 exploitations agricoles, et demandé le déblocage d’un fond d’urgence pour soutenir les producteurs, qu’ils soient indépendants ou en groupements. La profession a toutefois conscience que l’engorgement du marché est mondial et que la filière Française ne s’en sortira pas sans une stratégie propre pour relancer la consommation intérieure et retravailler le marché Français. Lydie Leymarie précise « le Ministre a été à notre écoute et est au courant de la crise. Nous lui avons précisé le chiffrage des pertes réelles des producteurs Lotois. Il souhaite maintenant que notre filière fasse une analyse globale sur toute la production Française pour évaluer les montants des pertes. Nous lui avons rappelé les situations catastrophiques des producteurs, notamment les jeunes agriculteurs ayant investi, et la nécessité de leur venir en aide. C’est pourquoi nous demandons l’élargissement du retrait à tous les producteurs, même ceux qui ne sont pas organisés. Pour relancer le marché, nous avons proposé que la restauration collective s’engage à mettre davantage de noix dans ses menus, que la Grande Distribution joue le jeu de la noix Française et cesse ses importations, et enfin l’abaissement des droits de douanes pour nos exportations vers les pays du Maghreb. Nous lui avons remis une lettre de doléance commune et il a compris que l’ensemble de la filière nationale de la noix était prête à travailler avec l’État pour sortir de cette crise inédite… »

 

Loup

Christophe canal a également soulevé la problématique du loup désormais présent au cœur des causses du Quercy et qui fait de gros dégâts sur les troupeaux du secteur. Il a insisté sur l’incompatibilité fondamentale entre le prédateur et le mode d’élevage ovin pastoral et extensif du territoire, rendant extrêmement complexe la protection des brebis. Le Ministre a rappelé que ce prédateur était protégé par la convention internationale de Bern. Les éleveurs Lotois demandent donc d’urgence une déclassification et la possibilité de tir sur les zones où l’élevage est vital et incompatible avec sa présence. Christophe Canal souligne « Marc Fesneau a reconnu que le sujet est très tendu entre son Ministère et celui de l’écologie, le premier défendant les éleveurs et le second la faune sauvage. L’arbitrage est donc très délicat et pas encore finalisé… »

 

Abattoirs

Un autre sujet était aussi abordé, celui de la modernisation des abattoirs du territoire, en particulier l’abattoir multiespèces de Saint-Céré et l’abattoir palmipèdes de la Quercynoise à Gramat. Ils jouent un rôle crucial pour le maintien des filières de production animales et la commercialisation en circuit court. Les deux nécessitent des investissements importants pour assurer leur avenir. Raphaël Daubet a précisé au Ministre que l’abattoir de Saint-Céré revoit sa gouvernance en créant une SEM qui va impliquer les communautés de communes et la Chambre d’agriculture afin de mobiliser tout le territoire. Il va investir dans de nouveaux équipements et a besoin du soutien de l’administration pour mener à bien cette modernisation. Christophe Canal soulignait pour sa part que l’abattoir palmipèdes de Gramat va aussi faire l’objet de gros investissements afin d’assurer son avenir au service de la filière palmipèdes qui rayonne sur toute la région. Des investissements qui doivent être accompagnés par la collectivité car au service de toute l’économie locale.

 

Curage des lacs

Enfin, Christophe Canal a présenté le programme de curage des lacs d’irrigation qui est mené par la Chambre d’agriculture avec succès pour accroître leur capacité de stockage. Un projet expérimental sur le Lot qui fait l’objet d’un accompagnement budgétaire national. Cette initiative de la profession a démontré sa pertinence, celle-ci demande donc son élargissement à tous les agriculteurs possédant un lac. Le Ministre de l’Agriculture s’est montré très intéressé par l’expérience et a promis d’en débattre avec ses services.