• août 3, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 553

Création d’un espace test agricole ovin

Création d’un espace test agricole ovin

Les acteurs du monde agricole et du territoire ont constitué une association pour porter un espace test destiné à accompagner les candidats à l’installation en élevage ovin sur le causse. Une initiative qui a pour vocation de susciter des vocations et relancer l’installation ovine.

 

Le Parc Naturel Régional s’est constitué autour du patrimoine du territoire des causses du Quercy, façonné pendant des siècles par la présence de l’élevage ovin. Celui-ci a véritablement construit ses paysages exceptionnels, son patrimoine original, et sa culture qui en assurent aujourd’hui le succès auprès des touristes et des amateurs d’authenticité. Mais cet élevage peine désormais à se renouveler. Le cheptel ovin régresse et les éleveurs âgés ont de plus en plus de mal à trouver des successeurs pour prendre la relève, laissant des espaces en friche. Une évolution qui menace la pérennité de la structure même de ce beau territoire.

 

Mobilisation des acteurs

Conscients de ce problème majeur, les responsables du Parc Naturel régional et d’Ovilot, l’organisme de sélection ovin et la Chambre d’agriculture du Lot, ont lancé une démarche de réflexion commune pour identifier les freins à l’installation ovine et trouver des solutions pour y remédier. Depuis plus d’un an, les trois structures ont mobilisé un groupe d’éleveurs et de techniciens qui ont été accompagnés par l’ADEFPAT, pour travailler à la création d’un espace test sur ce territoire. Cette démarche collective a abouti à la création d’une association de préfiguration le 3 juillet à Gramat. Les représentants des organisations agricoles ovines, du Parc naturel et de ma Chambre d’agriculture ont constitué cette association afin d’accueillir les projets d’installation en ovin.

 

L’assemblée générale constitutive s’est tenue à Gramat le 3 juillet

Tester le métier d’éleveur

Cette association doit permettre à de futurs candidats au métier devenir tester l’activité agricole d’éleveur ovin sur le causse de manière responsable et autonome dans un cadre juridique et matériel sécurisé. Les candidats se retrouveront donc en situation réelle d’entrepreneur pour toucher vraiment les différentes taches, et mesurer la viabilité et la vivabilité de leur projet. Ce dispositif novateur est ouvert à toutes les personnes intéressées, issues ou pas du monde agricole. Le candidat conserve ses droits sociaux et peut exercer une activité commerciale rémunératrice. Le contrat est d’une durée d’un an, renouvelable deux fois, soit trois années au total. Il permet d’expérimenter son autonomie, ses compétences, la faisabilité technique et économique, ainsi que l’adéquation avec le territoire. Cette démarche s’inscrit donc dans un parcours d’installation progressif. A noter que les candidats seront parrainés et tutorés par un éleveur en place.

 

Association VIRO PASTRE

L’association a été nommée« VIRO PASTRE », de l’occitan « deviens berger » et est présidée par Céline Lamothe, éleveuse ovine à Issendolus. La vice présidente est Sandrine Rivière, éleveuse à Couzou, le secrétaire, Guillaume Bouyssou et la trésorière Nathalie Viguié et adjointe Sandrine Bouny pour la Chambre d’agriculture du Lot. Une équipe composée de jeunes éleveurs ovins qui entendent se mobiliser pour redynamiser leur filière et attirer de nouveaux candidats au métier. Les représentants des trois structures se sont félicités de la création de cette association, louant la force du collectif pour accompagner les porteurs de projets. Cette initiative conjointe va maintenant entrer en activité pour accueillir les jeunes souhaitant devenir éleveur ovin sur les causses du Quercy.

 

ministere