• octobre 4, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 388

Fdcuma : Valoriser la force du collectif

Fdcuma : Valoriser la force du collectif

Les responsables des cuma Lotoises étaient en assemblée générale le 6 septembre à Labastide-Marnhac. Le président de la FDcuma, Philippe Rauly, avait invité le président de la FRcuma et celui de la FNcuma qui étaient présents pour débattre sur la place et l’avenir des cuma dans le contexte économique actuel tendu.

 

Bon bilan 2022

Sur le dernier exercice, la Fdcuma a accompagné 21 dossiers d’investissement pour près d’un million d’euros d’acquisitions de matériels qui ont bénéficié de 350 000 € d’aides publiques. Celles-ci permettent aux adhérents de ces cuma de renouveler leurs matériels et de moderniser leurs pratiques tout en diminuant les frais de mécanisation. Cinq cuma ont également été accompagnées au cours de l’année pour actualiser leur règlement intérieur. La Fdcuma a aussi réalisé en début d’année plusieurs réunions locales d’information pour favoriser les échanges et les retours d’expérience. Elle s’investit également dans la formation avec le programme MECAGEST en faveur des jeunes agriculteurs en phase d’installation. Six sessions ont eu lieu en 2022. En outre, elle intervient dans les Lycées pour présenter le mouvement coopératif cuma. Elle participe aussi au contrôle VGP et au contrôle des pulvérisateurs avec le partenariat d’Ecoréglage, filiale de la Fdcuma 82. Enfin, elle organise des démonstrations de matériels innovants tout au long de l’année pour montrer les dernières avancées sur le sujet. Le président, Philippe Rauly remerciait toutes les organisations partenaires, le Conseil Régional, le Conseil Départemental, la Chambre d’agriculture, Groupama, les concessionnaires de matériels.

 

 

Contexte inflationniste

Les agriculteurs subissent de plein fouet le contexte inflationniste général qui se répercute sur les prix des matériels. Philippe Rauly insistait sur le rôle prépondérant des cuma pour amortir cette inflation en investissant sur des matériels aidés en cuma « nous sommes à une période charnière où la rentabilité de nos productions est aujourd’hui mise à mal. Nos exploitations doivent trouver coûte que coûte des économies de charges. Le principal outil dont nous disposons est l’achat collectif en cuma. De plus, elles sont au cœur des grands défis du moment comme l’adaptation au changement climatique ou la transition agroécologique. Face à l’individualisme rampant de notre société, la cuma est plus que jamais un lieu de partage et de socialisation, donc un facteur de stabilité… » C’est la raison pour laquelle les collectivités territoriale sont fait le choix politique de soutenir activement le mouvement cuma. Ainsi, Rémy Branco, vice président du département, confirmait le renforcement du soutien financier à la Fdcuma. Eric Encausse, président Frcuma, soulignait la forte augmentation des demandes d’investissement sur notre région depuis le début de l’année. L’enveloppe d’aides soumise au Conseil Régional devra pouvoir suivre. La région s’est engagée à soutenir les cuma en établissant une liste spécifique des matériels éligibles. Enfin, le président de la FNcuma, Mathieu Goehry, notait que les deux tendances fortes de l’agriculture sont le développement des cuma et des entreprises de travaux agricoles. Les exploitations de plus en plus grandes nécessitent des services pointus et des matériels performants d’où le recours croissant aux cuma. Il croit plus que jamais à la force de ce collectif.

 

Préparer l’avenir

Marie Flore Doutreleau, chargée demission à la Frcuma, présentait ensuite les différentes technologies aujourd’hui disponibles en matière de guidage automatique des tracteurs, de modulation des doses d’épandage, de pulvérisation ciblée, d’utilisation des robots en production végétale comme animale. La société Maxidrone intervenait pour montrer ses drones et leurs utilisations en agriculture (épandages, inspections, pulvérisations…). Les responsables s’interrogent sur leur acquisition en cuma car ces nouvelles technologies sont pointues et exigent une maîtrise importante. Comment investir sur un robot en cuma ? Qui en prend la responsabilité, l’entretien, le chargement… ? Autant de questions que les adhérents se posent, notamment les jeunes agriculteurs avides d’innovations.