• octobre 11, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 378

Environnement et santé : Le veau d’Aveyron et du Ségala en bonne place !

Environnement et santé : Le veau d’Aveyron et du Ségala en bonne place !

L’interprofession Régionale du Veau d’Aveyron et du Ségala, a organisé le jeudi 7 septembre 2023 à Baraqueville son assemblée générale. Pierre Cabrit, président de l’IRVA, est revenu sur l’année 2022 et les premiers mois de 2023.

 

Dans un contexte difficile pour les entreprises et les éleveurs, l’IRVA s’est adaptée tant sur ses dépenses que ses actions, sans jamais se démotiver. L’année 2022 s’est conclue par une stabilité du nombre de veaux labellisés. Pour 2023, l’interprofession poursuit son engagement avec le lancement de travaux d’analyse et de positionnement marketing et commerciaux, afin de permettre aux éleveurs de vivre de leur métier, en maintenant les marchés historiques et en trouvant de nouveaux partenaires adaptés aux évolutions des modes d’achat et de consommation.

L’AG, temps fort du collectif, est aussi l’occasion de réfléchir ensembles sur l’avenir du Veau d’Aveyron et du Ségala et notamment son impact sur l’environnement et la santé. La filière a décidé d’élargir son regard en invitant Michel Duru, agronome, directeur de recherche et actuellement chargé de mission à l’INRAE, qui a présenté ses travaux sur la transition agroécologique des systèmes alimentaire. Sa vision globale des enjeux et de leurs interdépendances sont particulièrement riche d’enseignements. Son approche holistique d’une alimentation saine et durable (« Une seule santé, pour la Terre, les animaux et les Hommes ») identifie des actions concrètes tant au niveau de nos régimes alimentaires que des systèmes de production :

• moins de protéines animales, MAIS une consommation de produits animaux à haute valeur nutritionnelle, issus notamment de l’élevage à l’herbe qui n’entre pas en concurrence avec l’alimentation humaine et préserve l’environnement
• plus de légumineuses dans les champs et dans nos assiettes,
• moins d’aliments ultratransformés

Le « Veau d’Aveyron et du Ségala » s’inscrit dans ces logiques, tenant compte depuis toujours de son territoire et des besoins naturels des animaux. L’alimentation des vaches basée sur l’herbe et celle des veaux, basée sur une alimentation naturelle issue de la ferme (lait maternel, foin, céréales) sont les atouts d’une viande qui, sans ambiguïté, peut garder sa place, voire l’agrandir, à la table des consommateurs.

A la suite de cette présentation, Vincent Labarthe, vice-président de la région Occitanie, Christophe Rieunau, éleveur et vice-président de la chambre d’agriculture du Tarn et Pierre Cabrit, ainsi que les éleveurs présents dans la salle ont pu apporter leurs visions et contributions. Fort de ces échanges, le président de l’IRVA, a remercié les intervenants pour leurs messages rassurants et porteurs d’espoirs. Il a encouragé les adhérents à maintenir leur engagements pour une production durable et de qualité, tout en remerciant et soulignant le travaille des commerciaux pour trouver la place qui convient à cette viande de haute qualité.