• octobre 16, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 459

Foire primée et vente aux enchères chez Sol Viandes en Corrèze

Foire primée et vente aux enchères chez Sol Viandes en Corrèze

Après une « pause » dû au covid, la maison Sol Viandes a pu enfin rééditer sa journée « portes ouvertes » ce lundi 25 septembre sous un soleil radieux.

C’est avec un plaisir non dissimulé que Yorick Miquel, directeur du site, ouvre la 4éme foire primée, organisée par Sol Viandes, par un discours d’accueil aux éleveurs, clients et à l’ensemble des partenaires.

L’entreprise

« Sol Viandes, entreprise familiale depuis 5 générations, ancrée depuis le début à Argentat, est devenu le 1er abatteur de la filière Veaux sous la mère Label Rouge » rapporte le directeur. Forte de 40 employés, dont un tiers est en contact direct et quotidien avec les 200 éleveurs, pour la plupart corréziens, ainsi qu’avec une quarantaine d’éleveurs de veaux de boucherie, l’entreprise travaille sur un rayon de 100 kms autour du site.

Le label

Le Veaux sous la mère Label Rouge répond à un cahier des charges bien précis, contrôlé chaque année par l’organisme Elvea19, pour les éleveurs travaillant avec Sol viandes, qui permet de produire une viande de haute qualité dans des conditions de bien être pour les mères et leurs veaux et de valoriser leur travail. Dans ce contexte le veau doit être nourri deux fois par jour au pis (85 % de son alimentation) et son alimentation peut être complété par le lait d’autres vaches laitières. C’est le cas chez le gaec Bros de Saint-Martin-la Méanne, dont un des veaux étaient parmi les 15 primés ce jour-là : « j’élève aussi des montbéliardes, en plus des limousines pour pouvoir compléter l’alimentation de mes veaux sous la mère » explique un des membres du gaec qui attendait avec impatience de connaitre le résultat de la vente aux enchères le concernant. Les veaux, issus soit de race pure limousine ou charolaise ou d’un croisement de race pure limousine et de race pure charolaise, salers, normande, montbéliarde, doivent être âgés de maximum 5 mois et demi et peser au maximum 170 kg. L’alimentation des mères est aussi réglementée par le cahier des charges du label.

La vente aux enchères

73 veaux étaient présentés et tous ont été vendus : les 15 premiers entre 18 et 14,50 euros kg/carcasse (15,60 kg/carcasse en moyenne), tous les autres entre 11 et 12,5 euros kg/carcasse. Le prix de départ des enchères de 11 euros avait été garanti aux éleveurs.

Le champion du concours issu de l’élevage de Pierre Cueille à Seilhac a été acheté par le Leclerc de Fosses (95), suivi du second prix attribué au veau du gaec Krauss-latreille de Goulles acheté par Bigard distributeur de Cannes (06). Le troisième prix est attribué au veau de Ludovic Noailles du Lonzac et acheté par le super U de Neuilly sur Marne (93). La diversité des acheteurs montre que la qualité des produits mis en vente est plébiscitée par la France entière. Cette journée s’est terminée par un repas offert à tous les participants par la société et par la visite du site d’abattage Sol Viandes fière de montrer son outil de production. Le directeur, M. Miquel, espère bien pouvoir dorénavant faire perdurer cette opération chaque année, et les éleveurs ne manqueront pas de répondre présent au rendez-vous. Bénédicte Cayla