• octobre 25, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 396

Reunion Section bovine : Zoom sur la situation sanitaire

Reunion Section bovine : Zoom sur la situation sanitaire

Le Conseil d’Administration de la section bovine a trouvé bon de se réunir pour faire un point notamment sur la situation sanitaire. Jean Jacques Evard, responsable du GDS lot, a fait un zoom sur les deux maladies. La FCO et la MHE.

 

FCO

Depuis août 2023, une nouvelle souche de sérotype 8 émerge dans le sud du Massif central. Jusqu’à présent, la FCO (autre souche) était présente en France depuis de nombreuses années sans signes cliniques. Cette année, ce sérotype engendre des signes cliniques plus ou moins intenses et pouvant aller jusqu’à la mort de certains animaux. Cette maladie virale «non contagieuse» affecte les ruminants domestiques (bovins, ovins voire caprins). Elle est transmise par des moucherons piqueurs. Cette maladie n’est pas transmissible à l’Homme. Il est préconisé de limiter des mouvements et de surveiller des troupeaux afin de limiter la propagation. Concernant la vaccination, la mise en place doit être discutée entre l’éleveur et son vétérinaire pour évaluer l’intérêt de celle-ci pour le cheptel.

 

MHE

C’est une maladie virale infectieuse, à transmission vectorielle des ruminants domestiques et sauvages, principalement des cerfs et des bovins. Les moutons, les chèvres peuvent également être réceptifs, mais ne présentent pas de signes cliniques. Le virus est transmis par des moucherons piqueurs du genre Culicoïdes. Les infections de MHE sont donc saisonnières. Cette maladie est apparue la première fois en Europe continentale à la fin octobre 2022. Elle est également présente en Italie (Sardaigne et Sicile), en Espagne et au Portugal. Depuis l’arrête ministériel du 23 septembre, les bovins, ovins, caprins ont interdiction de sortir de la zone réglementée. Des dérogations, sont mises en place pour certains cas. Le Ministère de l’agriculture a officialisé la conclusion d’un accord avec les autorités italiennes pour la reprise vers l’Italie des flux commerciaux de bovins de la zone réglementée MHE française.

La section salue cette action. La toute première priorité au regard de la situation MHE étant en effet la réhabilitation de toutes les destinations commerciales par protocole bilatéral entre pays ainsi que la Commission européenne en a donné l’autorisation. Après la réouverture de l’Espagne au 10 octobre, cette nouvelle annonce participe à lever la tension qui s’exerçait progressivement sur les éleveurs de la zone réglementée, jusqu’à présent contraints de maintenir les animaux sur les exploitations. Les discussions en cours avec les autres pays de destination des bovins français, autant pays-tiers (Algérie, ….) que autres pays européens, doivent se concrétiser dans les meilleurs délais pour restaurer complètement la situation, et répondre aux besoins d’approvisionnement de ces pays.