• décembre 12, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 228

Comité eau Lot et Tarn et Garonne : Une vision commune pour préparer l’avenir

Comité eau Lot et Tarn et Garonne : Une vision commune pour préparer l’avenir

Ce comité était organisé à Montpezat de Quercy

 

Les comités eau des deux Chambres d’agriculture se sont retrouvés pour une réunion conjointe afin de faire le point sur les dossiers liés à l’irrigation, notamment le renouvellement des volumes prélevables.

 

Les deux départements travaillant sur des bassins communs (Lemboulas, Barguelonne), et les problématiques liées à l’eau étant très semblables, les deux Chambres d’agriculture ont décidé d’organiser un comité eau commun le 11 décembre à Montpezat sous la présidence d’Alain Iches (président de la Chambre d’agriculture du Tarn et Garonne) qui précise «nous avons des dossiers très semblables que nous souhaitons harmoniser face à nos administrations départementales ou régionales. Nous devons aussi profiter de nos expériences pour mettre nos acquis en commun… ». Les responsables professionnels et les techniciens des deux départements se sont donc retrouvés pour aborder les dossiers liés à l’irrigation. Le principal sujet d’inquiétude est le renouvellement des volumes d’eau prélevables pour l’irrigation, la DREAL demandant une baisse de 3,4 millions de m³ sur l’ensemble du bassin du lot. Alain Iches souligne «c’est une décision incompréhensible au moment où le changement climatique exige au contraire la mobilisation de la ressource pour sécuriser les cultures irriguées. Si les agriculteurs ne peuvent pas arroser, ce sera la course à l’agrandissement avec toutes ses conséquences néfastes. Par ailleurs, le nouveau décret en préparation impose aussi des contraintes irréalistes, on demanderait aux irrigants de déclarer dès le mois de janvier les surfaces des cultures arrosées et les dates d’irrigation ! C’est complètement impossible car personne ne peut prévoir la météo six mois à l’avance. Nous nous opposons donc à ces propositions et sommes prêts à porter un recours juridique contre ce projet de décret… »

La représentante de la Chambre d’agriculture du Lot, Sylvie Rauffet, ne dit pas autre chose « c’est la première fois que nous organisions un comité commun entre nos deux départements. C’est positif car nous devons harmoniser nos façons de travailler et défendre conjointement les mêmes intérêts. Cette réunion nous a permis de constater que nous étions sur la même longueur d’onde et que nous avions la même vision du dossier, particulièrement sur le refus de la baisse des volumes prélevables… »

 

Recensement et curage

Cette rencontre a aussi permis de faire un point d’étape sur plusieurs programmes engagés sur les bassins du Lemboulas et de la Barguelonne, comme le recensement des retenues et l’évaluation des volumes utilisables avant et après curage. La Chambre d’agriculture du Lot réfléchit d’ailleurs à mettre en place une prestation pour cette évaluation, la mesure batimétrique des plans d’eau. Le programme de curage des lacs engagé l’an dernier a en effet donné satisfaction, démontrant que des volumes intéressants peuvent être mobilisés sur les retenues existantes. La création de nouvelles retenues a également été abordée avec les projets en cours et les modalités d’accompagnement qui sont très similaires entre les deux départements. Malheureusement, la complexité administrative freine nombre d’entre eux. Enfin, l’Union d’ASA du Lot a présenté son réseau de stations météo locales qui permet de connaître avec précision, à la parcelle, la pluviométrie ou l’ETP. Un outil de précision que les Chambres souhaiteraient développer pour améliorer la finesse d’irrigation. Ce comité commun très constructif est donc appelé à se renouveler pour que les deux départements travaillent de plus en plus ensemble au bénéfice des irrigants.