• janvier 2, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 151

Foire aux veaux de Saint-Céré : Beau palmarès et des prix très corrects

Foire aux veaux de Saint-Céré : Beau palmarès et des prix très corrects

L’association d’éleveurs ELVEA sud Massif Central a réussi son marché primé aux veaux de lait, organisé le vendredi 15 décembre à Saint-Céré. Vingt cinq veaux ont été vendus avec des prix très intéressants, récompensant leur excellente qualité et le travail des éleveurs. Les éleveurs avaient répondu présent à ce dernier rendez-vous de l’année 2023, en amenant leurs meilleurs veaux. Une qualité excellente reconnue par les acheteurs qui étaient eux aussi présents et ont fait monter les prix.

Dominique Delmas s’est montré satisfait du résultat « c’était un très beau marché, tout le monde a joué le jeu côté producteurs comme côté acheteurs. Je me réjouis de ce succès qui témoigne de la qualité des veaux qui se négocient ici. Les prix ont été vraiment intéressants, preuve que le veau de haute qualité est encore bien valorisé au niveau des consommateurs exigeants qui s’y connaissent. Je tiens à remercier très sincèrement tous les partenaires qui nous ont aidé à organiser ce marché, la Communauté des Communes Cauvaldor, la mairie de Saint-Céré, les concessionnaires de matériels, les organisations professionnelles… ».

 

Remise des prix

Le résultat du concours a permis de récompenser les douze meilleurs éleveurs qui se sont vu remettre un prix sous les applaudissements des participants et des personnalités présentes. Le vice-président de Cauvaldor, Christian Delrieu, insistait sur la volonté de la collectivité de conserver ce marché ainsi que l’abattoir de Saint-Céré, unique abattoir multi-espèces du département. Il soulignait l’effort de modernisation qui a été lancé et la création d’une SEM (société d’économie mixte) pour reprendre sa gestion de façon plus réactive. Quant au marché, une réflexion va être lancée en début d’année par la collectivité et l’association des éleveurs pour trouver des solutions afin de motiver les producteurs à y amener davantage d’animaux. Car si la volonté politique est bien là pour le pérenniser, la baisse générale du nombre de producteurs et la concurrence des achats directs en ferme impactent son activité.