• janvier 7, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 197

Quercynoise : Consolider la filière palmipèdes

Quercynoise : Consolider la filière palmipèdes

Réunis en assemblée générale début décembre à Gramat, les adhérents du groupement de palmipèdes ont travaillé sur la consolidation de leur filière en renforçant son autonomie par des solutions locales maîtrisées, fermes de ponte, bâtiments connectés, modernisation de l’abattoir et de la transformation.

 

Bilan d’activité

Après une année 2022 particulièrement chahutée par la grippe aviaire, avec 28 producteurs touchés et une chute de 30 % du volume de production, l’exercice 2023 s’achève heureusement mieux. La Quercynoise boucle une année de reconquête avec une prévision de 1,7 millions de têtes abattues et transformées. Mais les difficultés d’approvisionnement consécutives à l’épidémie ont obligé le groupement à gaver une bonne partie de cannes, avec les complications afférentes notamment une mortalité supérieure, et une moyenne de poids de foie plus faible. Après un temps d’adaptation, les éleveurs et les gaveurs ont néanmoins obtenu de bons résultats. Enfin, l’année 2023 a également permis de produire 236 000 canards de chair Pékins et 7000 oies. Ces chiffres témoignent à la fois de la résilience et de la bonne technicité du groupement qui bénéficie pour cette année de l’absence du virus. Sur le plan commercial, l’année 2022 a également subi la baisse des volumes mis en marché mais le manque général de produits a permis de passer des augmentations qui l’ont amorti. L’année 2023 a aussi bénéficié de ces hausses qui ont permis de bien valoriser les différents produits de la gamme de la Quercynoise. Le président du groupement, Benoît Costes, félicitait tous les producteurs ainsi que les équipes techniques et commerciales pour ce travail sérieux qui a permis de verser un complément de prix intéressant aux producteurs, soit 0,195 € par canard.

 

Renforcer l’autonomie

Après ces dernières années très impactées par les épidémies successives de grippe aviaire, la filière palmipèdes Française en sort affaiblie et chaque groupement tente de trouver des solutions. Ainsi, la Quercynoise a pris la décision de renforcer son autonomie en développant des solutions locales qu’elle maîtrise entièrement. La plus importante est la création de fermes de ponte au cœur de l’Aveyron sur le Lévezou, pour garantir à terme 30 % de l’approvisionnement du groupement. C’est un nouveau métier qui a été mis en place en partenariat avec la société Larnaudie, et représente 4 millions d’euros d’investissement avec une dizaine de salariés y travaillant. A terme, l’objectif est de créer trois fermes, deux sur le Lévezou et une en Corrèze. Sur le volet sanitaire, la nouveauté récente est la vaccination des canards qui bat son plein depuis octobre dernier avec des résultats pour l’instant positifs. Néanmoins, l’ampleur de la tache a nécessité la mobilisation en prestation d’équipes de vaccination qui ont parfois des difficultés à assumer, ce que les éleveurs ont souligné. Par ailleurs, la Quercynoise continue de développer sa filière miscanthus comme alternative à la paille. 85 ha sont aujourd’hui en production et approvisionnent tous les éleveurs du groupement. Cette plante rustique qui ne nécessite aucun amendement revient moins cher que la paille et présente de grandes qualités en litière.

 

Modernisation

Le groupement poursuit aussi le développement de ses bâtiments connectés, équipés de capteurs mesurant en permanence la qualité de l’air, de l’eau, la température, la lumière ou les rations données aux canards. Des indicateurs qui permettent d’améliorer les performances techniques de ces élevages. Enfin, la Quercynoise entend se projeter dans l’avenir avec un investissement conséquent sur le site de Gramat. Elle boucle le plan financier pour lancer les travaux fin 2024. Le site sera largement remodelé avec un nouvel abattoir aux dernières normes et des équipements modernes pour améliorer à la fois les produits, les conditions de travail et le bien être animal. Ce nouvel outil sera dimensionné pour traiter 2,5 millions de canards et 0,5 millions de Pékins. Il permettra à la Quercynoise de s’imposer comme le principal pôle palmipède de la région Occitanie.