• février 13, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 245

PAC : La dérogation sur les jachères officiellement adoptée

PAC : La dérogation sur les jachères officiellement adoptée

Le journal officiel de l’Union européenne a publié dans son édition du 13 février*, le règlement autorisant la dérogation à la BCAE 8.

 

Autrement dit, les agriculteurs sont officiellement autorisés à emblaver leurs 4 % de jachères en cultures intermédiaires ou fixatrices d’azote (lentilles, pois…) et non plus seulement en jachères et surfaces non-productives (haies, bosquets, mares…). Ce seuil a par ailleurs été abaissé par rapport à 7% initialement proposé fin janvier. L’utilisation de cultures fixatrices d’azote et de cultures dérobées apporte une série d’avantages environnementaux pour la santé des sols, y compris pour la biodiversité des sols, et permet d’éviter la lixiviation des nutriments. D’autres avantages pour la biodiversité découlent de l’exigence selon laquelle les cultures doivent être cultivées sans produits phytopharmaceutiques.

Après le déclenchement de la guerre en Ukraine, la Commission européenne avait suspendu l’application de cette règle pour augmenter les productions et compenser notamment la perte de l’offre céréalière liée à la guerre. L’exemption aux obligations de jachères était réclamée par une partie des agriculteurs lors des grandes manifestations qui ont éclaté dans plusieurs pays européens en janvier. Pour la FNSEA, « imposer 4 % de surfaces agricoles improductives en Europe est un non-sens » avait-elle indiqué dès le mois de novembre 2023. Surtout « à l’heure où les conflits se multiplient sur la planète, où 800 millions de personnes dans le monde sont confrontés à l’insécurité alimentaire, où l’Europe a importé le double de volumes de céréales par rapport à l’année passée », avait-elle justifié. 

(*) https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=OJ:L_202400587