• juin 6, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 216

Bilan du Projet APaChe : Valorisation des Arbres Pâturés par les Chèvres dans le Massif Central

Bilan du Projet APaChe : Valorisation des Arbres Pâturés par les Chèvres dans le Massif Central

Ce 24 mai 2024, s’est réuni le dernier comité de pilotage du projet APaChe (arbres pâturés par les chèvres) à Planioles (46). Avec 5 personnes en présentiel et 6 en visio, cette réunion a permis de faire le point sur les actions entreprises dans le cadre ce projet. Le projet couvre la zone Massif Central qui va du Limousin à l’Ardèche.

 

 

Ce sont 106 éleveurs qui ont répondu aux enquêtes en lignes diffusées en 2022. Ensuite 18 enquêtes plus poussées ont été faites chez des producteurs repérés par les techniciens des différentes zones.

Les fiches sont en grandes parties réalisées, elles seront disponibles sur le site de l’IDELE, celles faites chez les éleveurs Lotois seront disponibles également sur le site de la Chambre d’agriculture.

Une des autres actions du projet se concentrait sur le Pradel qui avait à disposition des plantations de 2ha de muriers blancs, anciennement utilisées pour la production de vers à soie.

Les essais ont porté sur des tailles différentes, mais également sur l’utilisation des arbres par le troupeau caprin jusqu’à la transformation du lait en Picodon AOP, les résultats sont très encourageants.

 

En quelques mots, on peut retenir, que ce fourrage est intéressant en valeurs nutritives et les animaux le consomment très bien.

 

Dans la cadre du projet, il y avait aussi différents essais de plantation.

En Lozère l’expérimentation s’est attachée à valoriser une châtaigneraie, des coupes ont été réalisées pour augmenter la production de fourrage et permettre aux chèvres d’y accéder ; ce sont les rejets des arbres qui ont été consommés.

Pour le Lot un essai a été réalisé chez un éleveur volontaire, il a été implanté une parcelle de 0.3 ha avec des cornouillers et des érables.  Ces essences ont été choisies car bien consommées par les chèvres et présentes naturellement dans nos campagnes.

La parcelle a été implantée en janvier 2022. Après une première année de sècheresse, on a constaté une petite perte des plants. Les 2 printemps humides qui viennent de se succéder ont permis de stabiliser les arbres vivants.

 

Dans le projet initial étaient également prévus des ateliers de co-conception de parcelles ou d’espaces arborés à destination du pâturage des caprins. Deux ateliers ont été réalisés avec des éleveurs, des techniciens et des spécialistes des mises en valeurs des plantations. Un a été fait sur la Chataigneraie Lozérienne, un autre sur le secteur du Limousin.

Ces deux réunions ont permis à chacun de se poser les bonnes questions quant à l’implantation d’arbres ou de haies à pâturer et de profiter des expériences de chacun pour proposer en fin de journée des stratégies aux éleveurs qui nous accueillaient quant à leur projet d’implantation sur l’organisation de la plantation, les essences etc…

 

Durant le projet il a été procédé à des analyses de feuilles de différentes essences, permettant d’augmenter la base de données déjà connue.

L’après-midi a été consacrée à la visite de la parcelle du Lot. Nous avons pu voir l’état de la plantation et discuter des travaux à prévoir pour la valorisation par les animaux qui n’est pas à envisager avant 2 ans.

 

Le projet Apache 1 se termine cette année. Nous réfléchissons à un Apache 2 pour affiner les travaux sur l’utilisation des arbres par les caprins et suivre les parcelles d’essais.

 

Toutes les informations, fiches, résultats d’essais Au Pradel, etc sont ou seront disponibles sur le site IDELE page cap’pradel dont voici le lien : https://idele.fr/cappradel/

 

Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez contacter Valérie DUFOURG, Conseillère Caprins à la Chambre d’agriculture au : 07 70 12 38 13.