• juillet 1, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 166

Service départemental de remplacement : Un nouveau président, Jérôme Arestier

Service départemental de remplacement : Un nouveau président, Jérôme Arestier

Jérôme Arestier prend la succession d’André Bedou à la tête du service de remplacement du Lot, d’AgriSaisons et de GerEmploi 46. Il est éleveur sur la commune de Martel et président de la Mutuelle Coups durs cantonale. 

 

Le service de remplacement Lotois a remanié son conseil d’administration, suite à son assemblée générale du printemps. C’est donc Jérôme Arestier qui en prend la présidence. Agé de 39 ans, il est installé depuis 2007 avec son père et sa mère sur l’exploitation familiale au Gaec de la blanchie à Martel. L’exploitation est orientée sur l’élevage avec un cheptel de vaches limousines, un atelier de veaux de boucherie et un élevage de canards prêts à gaver. Jérôme Arestier précise son parcours « après mon bac pro agricole, j’ai travaillé avec Agrisaisons sur une ferme de Prudhomat, c’est ainsi que j’ai découvert le service de remplacement. Une fois installé, joueur de rugby, je me suis blessé au genoux, ce qui a nécessité une opération. J’avais alors fait appel à la Mutuelle Coups Durs de Martel qui était intervenue efficacement. J’ai saisi tout l’intérêt de cette organisation et décidé de m’y impliquer. J’en ai repris la présidence en 2020 au départ de Pierre Fouché. C’est une belle mutuelle qui compte 56 exploitations adhérentes et est très dynamique, en organisant notamment la fête des tondailles à Martel. Nous y cultivons les valeurs fondatrices de notre organisation, la solidarité, l’entraide et le lien social… »

 

Un département bien structuré 

En tant que président de sa mutuelle cantonale, il entre alors au conseil d’administration du service départemental de remplacement. Intéressé par la mission et l’organisation, il monte au bureau l’année suivante puis en devient vice-président « nous avons la chance d’avoir un département très bien structuré avec des mutuelles qui couvrent tout le terrain. Nous disposons aussi d’une équipe administrative très professionnelle qui connaît bien son travail. Aujourd’hui, le problème de la main d’œuvre est devenu crucial sur de nombreuses exploitations agricoles. Grâce à nos trois structures, le service de remplacement, AgriSaisons et Ger Emploi 46, nous pouvons répondre à toutes les attentes du terrain. La recherche de main d’œuvre qualifiée est un de nos principaux objectifs. Pour la former et la fidéliser, nous avons déployé des solutions judicieuses. D’abord travailler le vivier des jeunes qui sortent des écoles d’agriculture et sont intéressés par le métier. Ensuite, leur proposer des contrats adaptés. Ainsi, par exemple, sur mon exploitation, j’ai un salarié deux jours par semaine, et nous nous sommes entendus avec deux autres agriculteurs pour lui assurer un temps plein avec le concours d’AgriSaisons. Il dispose ainsi d’un vrai travail qualifié qui le fidélise sur le coin… »