• juillet 8, 2024
  • Aucun Commentaire
  • 175

COMMUNIQUE DE PRESSE RÉGIONAL : Une étude confirme les effets positifs des panneaux photovoltaïques sur le pâturage ovin

COMMUNIQUE DE PRESSE RÉGIONAL : Une étude confirme les effets positifs des panneaux photovoltaïques sur le pâturage ovin

Une étude menée conjointement avec Statkraft et CVE, producteurs d’énergies renouvelables, et INRAE, l’Institut national de la recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, a évalué les effets de la présence de panneaux photovoltaïques sur le pâturage ovin, principalement le bienêtre animal, pendant une période de deux ans. 

 

Activité photovoltaïque et pâturage ovin : des conclusions qui encouragent le procédé 

Le concept de pâturage solaire séduit de plus en plus d’éleveurs qui recherchent des pâtures vertes et sécurisées pour leurs bêtes. Pendant plusieurs mois, un troupeau de 24 brebis a pâturé sur une centrale solaire de 6 hectares appartenant au groupe CVE. Des capteurs fixés sur les brebis ont collecté des données sur la luminosité, le déplacement et la position. Des éléments d’environnement climatique et des observations basées sur des grilles de données comportementales ont complété ces informations. « L’objectif principal de cette étude était d’évaluer si et comment la présence de panneaux solaires affecte le comportement, le bien-être et la santé des animaux, sans oublier la production fourragère, dans le but d’améliorer nos connaissances et d’apporter une véritable valeur ajoutée aux éleveurs avec lesquels nous travaillons et travaillerons à l’avenir », précise Clément Heirwegh, Responsable Nouvelles Solutions AgriPV chez CVE. Pour INRAE, l’expérience est concluante : « Nous avons constaté que la présence de panneaux photovoltaïques avait des effets bénéfiques, notamment sur le bien-être du troupeau. Le confort thermique des animaux est amélioré et la disponibilité de fourrage de qualité est accrue entre autres, » relève Véronique Deiss, chercheuse à INRAE. Les principales conclusions de l’étude sont les suivantes :

  • Les brebis ne modifient pas leur comportement en présence des panneaux,
  • Elles cherchent l’ombre sous les panneaux pendant les périodes chaudes et ensoleillées,
  • La santé des brebis n’est pas affectée par les panneaux,
  • La quantité et la qualité du fourrage sont plus élevées à l’ombre des panneaux,
  • Les panneaux peuvent limiter l’impact des gelées tardives permettant in fine de prolonger la durée de pâturage.

« Une étude comme celle-ci apporte des lignes directrices à prendre en considération lors de la construction d’un projet agrivoltaïque, mais elle nous informe également sur les points d’attention à donner au suivi du projet sur le long cours. Ces informations sont précieuses et nous sommes heureux de pouvoir les mettre à disposition dans le cadre de ce partenariat tripartite, » a commenté Sébastien Darche, Directeur du Développement de Statkraft Renouvelables.

 

Plusieurs recommandations techniques déjà adoptées par CVE et Statkraft pour optimiser le bien-être et donc la productivité des brebis 

Cette expérimentation concluante a donné lieu à des considérations techniques déjà mises en place dans les projets agriPV développés par CVE et Statkraft. Les résultats permettent d’enrichir les connaissances pour améliorer les conditions de pâturage dans une centrale solaire :

  • Atténuer le niveau sonore des onduleurs,
  • Rehausser les panneaux pour éviter les blessures et faciliter l’observation des animaux,
  • Réduire le nombre de pieux dans le sol pour un entretien plus aisé (structures monopieux),
  • Prévoir des allées intermédiaires pour faciliter le regroupement des animaux et des espacements inter rangées adaptés aux machines utilisées pour la gestion de la pâture,
  • Ou encore diviser les parcelles en ilots, avec des clôtures mobiles pour faciliter le pâturage dynamique et optimiser la gestion de la production fourragère.

 

Dispositifs relatifs à la Planification écologique

FranceAgriMer (FAM) a acté un budget de 291M€ dans le cadre du plan d’investissement France Nation Verte. Ce budget finance des guichets ouverts dans le but de soutenir les investissements permettant la réduction ou la substitution de produit phytosanitaire, l’amélioration de la performance énergétiques des serres, la réduction de l’impact des effluents d’élevage et la mise en œuvre des plants de souverainetés des protéines végétales et des fruits et légumes.

Retrouvez l’ensemble des guichets sur le site de FranceAgriMer