Chacun d’entre nous a déjà ressenti une soif intense. Il s’agit souvent de déshydratations modérées qui sont vite corrigées par un apport de liquide approprié. Bien plus qu’une habitude ou une formalité, s’abreuver régulièrement est un réflexe santé…

Le mal commence en général par une simple soif qui s’amplifie rapidement : l’organisme affolé par le manque d’eau tente de faire face au problème en stimulant les centres de la soif dans le cerveau. Si l’on étanche ce besoin rapidement, le problème disparaît. Mais gare à celui qui tarderait à boire : une fièvre apparaît ; le pouls s’accélère ; des maux de tête, souvent suivis de vertiges, de nausées, voire de vomissements, se produisent ; la peau tire et se tend et une fatigue inhabituelle s’empare de la personne. La déshydratation fait planer le risque d’une altération de la fonction rénale, accompagnée de convulsions, de confusion mentale et de troubles de la conscience. Pour l’éviter, voici les règles à respecter…
C’est quoi exactement ? Fièvre, vomissements, diarrhée, diabète, surdosage en diurétique… La déshydratation peut survenir en raison d’un certain état de santé. Elle peut également être liée aux conditions environnantes, comme la pratique d’un sport d’une grande intensité en plein soleil ou le séjour dans une atmosphère ambiante hermétique et chaude.
Plus simplement, le principal intéressé peut avoir oublié de boire ou avoir bu insuffisamment : cela se produit souvent avec les enfants. Parfois, il ne ressent pas ou pas  suffisamment la soif : c’est généralement le cas des personnes âgées chez lesquelles ce signal peut être altéré. La déshydratation correspond à un manque d’eau dans l’organisme. Celui-ci peut être lié à une diminution des apports hydriques ou à une perte importante de liquide. Lorsque la quantité ingérée correspond à la quantité excrétée, les réserves en eau de l’organisme sont bien équilibrées. Mais si les pertes deviennent excessives, il se produit un déséquilibre entre les entrées et les sorties. La sensation de soif apparaît lorsque certains récepteurs nerveux situés au niveau de l’hypothalamus réagissent à une trop forte concentration sanguine.
Que faire ? Boire régulièrement reste la meilleure prévention. Si la déshydratation est légère, le simple fait de boire de l’eau peut être suffisant. Par contre, s’il s’est produit une perte anormale d’eau, il faut également compléter les sels minéraux : il existe des boissons élaborées en vue de permettre le remplacement de ces sels appelés aussi électrolytes. Si la  déshydratation s’aggrave et que la pression artérielle baisse au point d’entraîner un état de choc, il s’agit d’une situation d’urgence qui nécessite des soins médicaux. En temps normal, il est recommandé de boire tous les jours de deux à trois litres de liquide