L’Union Européenne tolère depuis 2006, dans le cadre de son paquet hygiène, l’abattage et la découpe et transformation par les Etablissements d’Abattage Non Agréés, aussi nommés « tueries ». Mais elle comptait mettre fin dès 2021 à cette dérogation en faveur des abattoirs fermiers de volailles situés sur les exploitations agricoles dans sa révision du règlement CE n° 853/2004.
La profession s’est mobilisée pour recenser ces EANA et maintenir cette dérogation afin que les nombreux producteurs concernés puissent continuer à transformer leurs viandes et vendre ces produits élaborés. Les parlementaires et le Ministre de l’Agriculture ont défendu ce dossier au niveau Européen et obtenu que cette dérogation perdure encore pour l’année 2021.