Avec 650 salariés et 15 000 chantiers réalisés par an, la première coopérative forestière française intervient sur tout l’ouest du pays, avec un ancrage historique fort en Occitanie.
Son agence Quercy, basée à Francoulès dans le Lot, œuvre ainsi au service de 1700 propriétaires forestiers adhérents, au plus près de leurs besoins. Majoritairement propriétaires de petites surfaces, rarement supérieures à 25 ha, et bien souvent inférieures même à 5 ha, Alliance s’engage depuis toujours à leurs côtés, pour développer une forêt durable, adaptée au changement climatique.

L’agence Quercy couvre un territoire qui englobe le Lot, le nord du Tarn-et Garonne, le nord de l’Aveyron et le sud du Cantal. L’équipe locale compte 7 salariés, techniciens, ingénieurs et personnel administratif, sous la direction de Cyril Bassoullet. Chaque année, elle (re)boise près de 100 ha de forêts, ce qui représente près de 50 000 arbres plantés, et mobilise 30 000 m³ de bois d’œuvre, 20 000 tonnes de bois d’industrie, et 17 000 tonnes de bois énergie. Petit lexique, par ordre décroissant de valeur ajoutée : le bois d’œuvre sert à la menuiserie, la construction, l’ameublement ; le bois d’industrie sert à la pâte à papier et à la fabrication de panneaux ; le bois énergie englobe le bois bûche et les plaquettes forestières, destinés à être brûlés dans des installations individuelles, collectives ou industrielles.
La forêt victime, mais surtout solution, contre le changement climatique
Les forêts peuvent être à la fois victimes et en partie responsables du changement climatique. Victimes, lorsqu’elles subissent les sécheresses, tempêtes, insectes ravageurs, champignons, etc. Responsables, lorsqu’elles brûlent et rejettent le CO2 dans l’atmosphère, ou quand elles sont défrichées.
De nombreux massifs forestiers en France souffrent malheureusement d’un manque d’expertise et d’entretien, indispensables pourtant pour devancer les répercussions du changement climatique. La prolifération des scolytes sur l’Epicéa ou de la chalarose sur le Frêne, les dépérissements du Hêtre et du Châtaignier en sont des exemples, que l’on retrouve souvent sur notre territoire.
Pourtant, nos forêts constituent une formidable solution pour l’atténuation de ce changement climatique. En effet, les forêts et les usages du bois combinent : séquestration du carbone dans les écosystèmes forestiers, stockage du carbone dans les produits bois, substitution à des matériaux et énergies fossiles plus largement émetteurs de CO2.
Une coopérative qui travaille pour l’avenir
La coopérative accompagne les propriétaires forestiers à trois niveaux : le conseil ; les travaux sylvicoles, d’entretien et de (re)boisement ; la récolte et la commercialisation de leurs bois. Cyril Bassoullet précise «nous avons restructuré l’agence Quercy pour dynamiser la sylviculture locale et valoriser le patrimoine de nos adhérents sur notre territoire rural, au profit d’une filière d’avenir. Avec un enjeu majeur : celui de l’adaptation de nos forêts au changement climatique, puisqu’on constate un peu partout autour de nous, leur dépérissement. Le bois est le matériau de demain, car il répond parfaitement aux enjeux environnementaux. Mais pour le produire de façon durable, en quantité et en qualité, nous devons dynamiser la gestion de nos forêts, notamment en les repeuplant avec des essences adaptées au changement climatique et à la production de bois local. C’est en ce sens que la coopérative est fortement mobilisée dans le cadre du plan de relance gouvernemental, afin en particulier d’apporter à ses adhérents les appuis financiers dont ils ont besoin aujourd’hui pour s’engager dans la gestion durable de leur forêt ».
Sur le département du Lot, la plupart des terrains sont accidentés et les sols très différents d’une zone à l’autre. Les techniciens qui accompagnent les adhérents s’appuient donc sur un service Recherche & Développement interne, qui expérimente les variétés d’essences et les itinéraires sylvicoles, pour sélectionner les mieux adaptés à chaque station. Cyril Bassoullet souligne « parmi les essences d’avenir, on peut citer, entre autres : le Cèdre et le Douglas, très demandé en construction, le chêne rouge ou le chêne sessile, le Robinier pour les piquets et le bois d’œuvre ; le Peuplier pour les emballages, ou encore les érables, tilleuls en diversification. Avec le réchauffement climatique, les essences méditerranéennes type Cèdre, pin d’Alep, chêne pubescent sont implantés sur de nouvelles aires de notre territoire. L’important est de choisir la ou les essence(s) les mieux adaptées à la station de plantation et aux objectifs du propriétaire… »
L’unité de transformation UCOPAC de Cours
UCOPAC, union des coopératives Alliance Forêts Bois et Unisylva, basée à Cours, est une unité de fabrication de piquets de châtaigniers et d’acacias, ainsi que de bois de chauffage. Une dizaine de salariés y travaillent le bois des adhérents collecté sur notre département du Lot et les départements limitrophes. Les piquets se destinent aux marchés agricoles, équestres, des aménagements extérieurs, du génie végétal, etc… La vente se fait via des négoces ou en direct usine, pour le professionnel ou le particulier, partout en France. Une partie de la production est expédiée à l’étranger. Le bois de chauffage est essentiellement conditionné en palettes pour la distribution, et une partie est vendue localement aux particuliers. Cyril Bassoullet précise « nous produisons entre 400 et 500 000 piquets par an et 4000 stères de bois chauffage. Nous garantissons l’origine de nos bois via la certification PEFC et nous faisons partie du réseau France Bois Bûche. Nous recherchons toujours des fournisseurs en bois de Châtaignier et d’Acacia, les propriétaires intéressés pour valoriser leurs bois peuvent donc s’adresser à nous ! Notre gamme de piquets est étendue et nous savons répondre aux éventuelles demandes spécifiques de longueurs, sections pour des projets particuliers (poteaux, pieux, etc.)».
Projets expérimentaux
La coopérative travaille sur plusieurs projets d’innovation, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture :

  • « Mécafox », un programme de travail sur la mécanisation de la récolte des feuillus, avec comme autres partenaires le CRPF Occitanie, SEBSO, FCBA. La récolte mécanisée des feuillus est moins développée que dans le résineux car plus complexe d’un point de vue technique et organisationnel. Face aux enjeux de récolte et à la pénurie de bûcherons manuels, particulièrement en Occitanie, le projet à pour objectifs de développer l’innovation technique, identifier les points bloquants de point de vue du propriétaire forestier, du point de vue des industriels utilisateurs, et de former et d’accompagner le déploiement de la mécanisation par la formation des chauffeurs et par des journées d’informations auprès des sylviculteurs. Prochaines rencontres en début 2021.
  • Le développement de l’utilisation de la plaquette bois en paillage et litière animale, en remplacement notamment de la paille. Alliance Forêts Bois peut produire une plaquette, adaptée à un cahier des charges qui doit encore être défini (granulométrie, taux d’humidité…). La Chambre d’Agriculture va en ce sens mener des expériences sur la faisabilité de ce projet.
  • La promotion de la culture du Peuplier : devant le déficit conséquent de renouvellement des peupleraies, et face à une demande soutenue en bois de Peuplier sur les marchés locaux et nationaux, la Chambre d’Agriculture et la coopérative vont prochainement lancer des actions communes de sensibilisation / formation auprès des propriétaires forestiers et agriculteurs qui pourraient être intéressés.

« Vous l’aurez compris, si vous avez des parcelles forestières à exploiter ou à boiser, un besoin de conseil forestier, la coopérative peut vous accompagner dans toutes les étapes de votre projet. N’hésitez pas à nous contacter ! »

Cyril BASSOULLET – Directeur Agence QUERCY
05 40 120 114 – 06 07 85 19 76
cyril.bassoullet@alliancefb.fr
Gare de Péage de Cahors Nord- Sortie N°57 – 46090 FRANCOULES
www.allianceforetsbois.fr