La coopérative Caudeval a choisi de se diversifier sur les services agro-environnementaux en proposant à ses adhérents de nouveaux accompagnements, conseils phyto, certiphyto, labellisation HVE, bas carbone, bien être animal. Elle vient de créer une nouvelle section Caudeval Services.

Les adhérents de la coopérative Caudeval se sont retrouvés en assemblée générale le 30 juin à Gréalou. Le président Mathieu Védrune et son équipe technique y ont dressé le bilan d’une année 2019/2020 qui se clôture bien malgré la crise de la Covid-19. Le Chiffre d’affaire est en progression et le résultat comptable positif. La collecte est cependant en baisse à cause des conditions de semis 2019 difficiles et des faibles rendements des récoltes 2020. De même, les ventes de produits phyto baissent. Mais les ventes de fertilisants augmentent ainsi que celles des nutriments pour animaux. Les ventes de semences fourragères progressent également comme celles des équipements et fournitures aux éleveurs. L’effet Covid-19 s’est particulièrement fait ressentir au niveau de la filiale SODIAC (matériaux et bricolages) dont les ventes ont progressé de 7 %, ce qui lui permet de dégager un vrai bénéfice. Les différents confinements ont manifestement encouragé les travaux de bricolage et de rénovation des Lotois.
Mathieu Védrune s’est félicité de ce bon résultat final qui conforte le bilan de la coopérative.
Services agro-environnementaux
L’année 2021 marque un virage pour la coopérative. En effet, la nouvelle loi interdit désormais au même opérateur d’exercer à la fois la vente et le conseil de produits phytos. Caudeval se retrouvait donc devant un choix difficile. La coopérative a décidé de laisser à Capel la vente des produits phyto et d’opter pour sa part pour le conseil indépendant. L’assemblée a donc approuvé l’extension de ses services avec la création de Caudeval services qui propose désormais plusieurs types d’accompagnement à tous ses adhérents, sa circonscription territoriale comprenant l’ensemble de notre département, et même des départements limitrophes. Depuis le début de l’année, elle a donc commencé à réaliser des diagnostics de santé végétale débouchant sur des préconisations de traitements. 146 exploitants l’ont déjà utilisé. Elle proposera également des conseils stratégiques et accompagnements personnalisés à l’utilisation des produits phyto, ainsi que la formation pour obtenir le certiphyto. Elle s’est aussi lancée dans l’appui à la labellisation HVE de ses adhérents (vérification d’éligibilité, préparation du dossier et orientations…). Elle a déjà réalisé 7 sessions de formation qui ont permis d’agréer 64 agriculteurs. De même, elle compte développer une formation à la labellisation bas carbone et plus tard au bien être animal. Pour mener cette nouvelle démarche, elle a embauché du personnel dédié, qui sera complété au fur et à mesure de la montée en puissance de ces missions. Le président Mathieu Védrune soulignait « c’est un nouveau challenge que nous menons, un modèle de travail qui est inédit. Je remercie notre partenaire Capel qui nous soutient et observe de près cette réorientation. Nous avons un défi à relever pour réussir cette diversification… ».