La Chambre d’Agriculture et la communauté de communes Cauvaldor viennent de signer un partenariat pour travailler ensemble à la pérennité des exploitations agricoles, à l’approvisionnement local de la restauration collective et à l’ouverture des fermes aux habitants du secteur. L’objectif est de mieux partager la connaissance des enjeux agricoles pour améliorer l’intégration du secteur dans ce territoire touristique réputé.

C’est une première pour l’organisme consulaire représentant le monde agricole. La Chambre d’Agriculture vient de signer un partenariat avec une Communauté de Communes, en l’occurrence Cauvaldor (Causse et Vallée Dordogne). Elle concrétise ainsi une démarche engagée depuis quelques années qui traduit une volonté politique de s’ouvrir aux territoires avec l’ambition de leur faire bénéficier de son expertise reconnue. Depuis la loi NOTRE de 2015 réformant l’organisation territoriale, les ComCom jouissent en effet de nouvelles compétences importantes en matière d’aménagement du territoire, de développement économique et de gestion de l’environnement. Or, l’Agriculture est le secteur transversal qui contribue le plus à ces domaines. A la fois aménageurs de l’espace, gestionnaires des milieux naturels et vecteurs d’économie et d’emploi, les agriculteurs sont depuis longtemps impliqués dans ces enjeux. C’est donc fort logiquement que les deux organisations vont travailler ensemble pour répondre aux nouvelles attentes sociétales et préparer un développement durable et harmonieux de ce territoire.
Diagnostic et enjeux
L’éloignement croissant des populations citadine et paysanne, accentué par les reportages volontairement polémiques de certains médias, génère de plus en plus d’incompréhension et de conflits jusqu’au cœur des territoires. Parallèlement, le monde agricole doit faire face à la baisse du nombre d’actifs et au vieillissement de sa population. Le renouvellement des actifs est d’ailleurs devenu sa priorité numéro un. Élus locaux et responsables agricoles s’interrogent donc sur l’avenir des exploitations et sur les moyens à mettre en œuvre pour préserver cette activité indispensable à l’aménagement du territoire. Par ailleurs, la collectivité demande aujourd’hui aux agriculteurs d’approvisionner massivement ses établissements de restauration collective via des circuits courts avec des produits de qualité. Cauvaldor a ainsi placé cet objectif au centre de son Projet Alimentaire Territorial. La profession se retrouve donc devant un double enjeu, pouvoir fournir ces produits et garantir leur qualité de fabrication.
4 actions en 2021
Forts de ce constat partagé, la Chambre d’Agriculture et Cauvaldor ont décidé de lancer quatre actions répondant à ces attentes :
Rapprocher habitants et agriculteurs en organisant des opérations « fermes ouvertes » hors saison touristique pour accueillir les habitants et leur montrer les réalités du métier.
Organiser des sessions de sensibilisation/formation portant sur l’Agriculture et la ruralité à destination des élus locaux et des agents de Cauvaldor. Les thématiques précises seront définies conjointement.
Réaliser un diagnostic agricole par la Chambre d’Agriculture pour fournir un état des lieux précis du territoire et identifier les exploitations en phase de transmission. Ces données doivent permettre de mieux travailler de concert pour trouver et installer des candidats au métier.
Réaliser une étude sur l’approvisionnement de la restauration collective : évaluation des besoins, référencement des producteurs, échange sur les diverses stratégies possibles et propositions de scénarios opérationnels des flux d’approvisionnement.