Alors que le Conseil d’Etat invalide l’obligation d’étiquetage de l’origine du lait, car selon lui « il n’y a pas de lien avéré entre son origine (UE, non UE) et ses propriétés », le Cnaol, collectif des 51 Appellations d’Origine Protégée laitières rappelle qu’un des fondamentaux des AOP est de donner une information claire aux consommateurs sur l’origine et le mode de production, et d’apporter des garanties organoleptiques du produit, fortement liée au terroir dont il est issu.

« Alors que le Conseil d’Etat invalide l’obligation d’indiquer la provenance du lait, plus que jamais les 46 fromages, 3 beurres et 2 crèmes AOP sont la plus belle preuve de l’authenticité. L’AOP reste une valeur sure sur l’origine du lait de vos produits laitiers préférés. Le lait est l’expression de son terroir et y puise toute sa typicité organoleptique pour la transmettre aux produits qui en sont issus. » déclare Dominique Chambon, vice-président du Cnaol
Signe officiel attribué par l’Etat français et la Commission Européenne à un nombre limité de produits, le label AOP garantit l’origine et la typicité des produits, autant que leur qualité et les savoir-faire perpétués jour après jour par des femmes et des hommes engagés. Grâce à ce label 46 fromages, 3 beurres et 2 crèmes issus des régions françaises sont protégés en France, en Europe et dans le monde.
Ces 51 AOP laitières constituent une véritable mosaïque de saveurs, de goûts, de textures, de couleurs… autant de plaisirs gastronomiques qui fleurent bon la diversité des terroirs et des savoir-faire français. Cette grande diversité est notamment due à la matière première : le lait. Produit en Savoie, en Auvergne ou en Normandie, issu de chèvres, de brebis ou de vaches de race Normande, Montbéliarde, Prim’holstein ou Tarine, produit au printemps ou en hiver, en plaine ou en altitude, le lait n’a pas les mêmes propriétés tout au long de l’année et selon les terroirs. Dans les cahiers des charges des AOP laitières, l’alimentation des troupeaux est un élément-clé du lien au terroir. Elle a un impact largement reconnu sur les caractéristiques gustatives des produits finis.