Avec la fermeture des frontières, l’absence des saisonniers étrangers, et les nouvelles mesures d’hygiène imposées, les producteurs lotois d’asperges et de fraises se sont retournés vers le recrutement de main d’œuvre locale. Une nouvelle organisation beaucoup plus complexe à mettre en place mais qui offre néanmoins la possibilité d’assurer les récoltes.