La Chambre d’agriculture du Lot par l’intermédiaire de Jocelyn Dibois conseiller forestier a organisé une réunion d’information sur l’exploitation mécanisée des bois feuillus lundi 14 juin dernier à Dégagnac. Elle a été réalisée en partenariat avec la coopérative forestière Alliance Forêt Bois et le Centre Régional de la Propriété Forestière d’Occitanie.

Celle-ci s’inscrit dans le cadre du projet MECAFOX qui a débuté en 2017. Ce vaste programme régional est porté par plusieurs partenaires tels que la coopérative forestière Alliance Forêt Bois, SEBSO, le FCBA, le CRPF Occitanie, les organismes de formation, et la Chambre d’Agriculture du Lot. L’enjeu est de permettre le développement de l’exploitation mécanisée de nos forêts avec du façonnage dans les bois feuillus tels que le Chêne, le Châtaignier ou encore le Peuplier, et ainsi pallier à une pénurie de main d’œuvre en bûcheronnage manuel.

Une vingtaine de propriétaires forestiers ont répondu à l’invitation malgré la chaleur. Ils ont pu visiter un regroupement de chantier d’éclaircie mécanisée de chêne sur une quinzaine d’hectares. Celui-ci a été réalisé par une entreprise locale, ETS Sisterne basée à Gourdon.

En forêt, on se rend compte de la première difficulté pour mener à bien ce chantier. Malgré un massif forestier homogène, le morcellement de la propriété y est important. Les parcelles ont en moyenne une surface de 0,70 ha, et les propriétaires sont nombreux ! Le montage de ce chantier est l’aboutissement de 3 années de travail d’animation de terrain effectué par la Chambre d’agriculture auprès des agriculteurs-propriétaires forestiers. Ils ont ainsi bénéficié de l’appui technique du conseiller forestier pour rechercher les parcelles, réaliser un diagnostic forestier, marquer et mettre en vente les lots de bois. La mise en place d’un Plan de Développement de Massif (PDM) mené par le CRPF sur le même territoire a permis de regrouper les propriétaires forestiers et les agriculteurs dans un même projet de coupe d’éclaircie.

Visuellement, plusieurs tas de bois présents en bordure de route nous indiquent qu’une coupe a eu lieu. En forêt, le sous étage a été conservé autour des Chênes d’avenirs. Le sol n’a subi aucun dommage par les engins forestiers (abatteuse et porteur). L’exploitation des bois a été réalisée à l’automne dans de bonne condition climatique. Plusieurs layons d’exploitation de 4 mètres de large tous les 20 mètres permettent aux machines de circuler sans difficultés dans le peuplement, en tassant le sol le moins possible. Et pour limiter encore leur impact, les rémanents d’exploitation (branches) sont posés sur ce même layon. Quelques Chênes trop gros ou difficiles d’accès restent à récolter manuellement à l’automne prochain.
Ainsi, une dizaine de propriétaires forestiers ont été mobilisés sur une quinzaine d’hectares. Cela a permis de récolter prêt de 260 mètres cube de grumes de chêne à destination pour le bois d’œuvre (charpente-menuiserie-tonnellerie), 193 mètres cube de traverse SNCF ou paysagère, 1724 stères de bois de chauffage et 687 stères de pâte à papier. Plusieurs documents de gestion durable (Code des Bonnes Pratiques Sylvicoles) ont ainsi été agréés. Un bel exemple de gestion durable de nos forêts, pour redonner confiance aux agriculteurs et propriétaires forestiers du secteur.
Jocelyn Dibois Conseiller forestier
Chambre d’agriculture du Lot
06 15 46 45 10