Après les deux années de crise liée aux épisodes d’influenza aviaire, la reprise de la croissance se poursuit pour le foie gras et le magret. Soucieuse de renforcer cette tendance et la bonne image des produits auprès des consommateurs, la filière travaille sur l’identification de l’origine et a lancé trois logos le 15 octobre.

En 2019, les ventes de foie gras en France sont toujours à la hausse sur les 8 premiers mois avec + 1,7 % de foie gras vendu en grande distribution (+ 6,7 % de chiffre d’affaires), tout comme celles de magret (+ 18 % en volume, + 13,3 % en valeur), après une année 2018 caractérisée par la reprise des ventes et la progression de la consommation. Entre janvier et août 2019, le nombre de foyers acheteurs a également augmenté de 17,3 % par rapport à la même période l’année précédente, confirmant le goût des Français pour ce produit emblématique, malgré la faible production de 2016 et 2017 liée aux épisodes d’influenza aviaire. D’après une enquête Cifog/CSA de décembre 2018, le foie gras est consommé par 90 % des Français, dont 67 % disent qu’ils en mangent au moins deux fois dans l’année, principalement lors d’occasions festives comme les fêtes de fin d’année (80 % du foie gras est consommé à cette période). A cette période, une grande partie des ventes est par ailleurs réalisée sous promotion, et si la filière était en phase avec la limitation des promotions à 34 % de la valeur, elle redoute les effets de la loi Egalim en ce qui concerne la limitation des promotions à 25 % en volume et aurait préféré la mise en place d’un pallier 45 % pour une année.
Mettre en avant l’origine française
Avec 92 % des Français attachés au foie gras Made in France et 94 % qui estiment que le foie gras appartient au patrimoine gastronomique français, la visibilité de l’origine hexagonale est un fort levier de développement pour la filière. Dans l’objectif de rendre plus facile l’identification de ses produits, les professionnels ont décidé de créer un logo collectif pour mettre en avant l’origine française. Les produits issus d’oies et/ou de canards nés, élevés, engraissés, transformés, conditionnés et étiquetés en France peuvent désormais être porteurs des logos « Foie gras de France », « Magret de France », « Confit de France ». Ces logos sont applicables en complément des signes de qualité Label Rouge et IGP Canard à Foie Gras du Sud-Ouest. Lancés le 15 octobre à l’occasion de la conférence de presse du Cifog, le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras, les logos ont reçu le soutien de huit associations et groupements de chefs cuisiniers qui se sont engagés à les mettre en avant sur les menus de leurs restaurants. Un engagement loin d’être anodin car le foie gras est l’un des rares produits à être autant vendu en restauration hors foyer que dans les rayons de la grande distribution. Enfin, la mise en avant de l’origine est aussi, pour l’interprofession, un moyen de reconquérir les parts de marché à l’export. Car de 56 millions d’euros de balance commerciale positive en 2015, la filière est passée à 10 millions d’euros après les deux ans de crise. « Nous voulons reconquérir avant tout les marchés historiques », comme le Japon (qui représente 1 000 tonnes de foie gras) où la Hongrie et la Bulgarie ont profité du retrait français pour se prendre et conserver des positions, explique Michel Fruchet, président du Cifog. Sans compter que les nouvelles normes de biosécurité mises en place par la filière pour ne pas revivre de catastrophe liée à l’influenza aviaire ont fait augmenter les prix, rendant les produits français moins compétitifs. Néanmoins, « cette hausse des prix est structurelle, on ne reviendra pas en arrière », souligne Michel Fruchet. D’où l’importance de mettre en avant la qualité liée à l’origine France.