• août 12, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 59

Promilhanes : Un jeune éleveur bovin très motivé

Promilhanes : Un jeune éleveur bovin très motivé

Didier Lafon a cédé son exploitation à Vincent Albespy

 

Vincent Albespy s’est installé avec un beau troupeau de vaches Aubrac. Très motivé par ce type d’élevage, il a repris l’exploitation de Didier Lafon. Ce jeune agriculteur représente l’une des rares installations du causse de Limogne.

 

Le canton de Limogne est l’un des plus affectés par la déprise agricole, la disparition des fermes et ses conséquences, le retour des friches et des bois. Pourtant, ce causse recèle des potentialités fourragères propices à l’élevage. La preuve en est donnée par Vincent Albespy, un jeune Aveyronnais fils d’éleveur qui a suivi des études agricoles à Villefranche « mes frères ayant repris la ferme familiale, je suis d’abord parti travailler en tant que salarié agricole chez mon beau père, puis j’ai créé une entreprise de maçonnerie et rencontré Didier Lafon qui travaillait en fermage la propriété de mon oncle. Il arrivait à la retraite et souhaitait trouver un repreneur, alors on a discuté… »

Vocation     

Vincent Albespy avait toujours voulu être éleveur par vocation et amour des animaux, mais il souhaitait opter pour un mode d’’élevage extensif en plein air et s’en est expliqué avec Didier Lafon qui se souvient « nous avions la même vision du métier et du territoire. Je suis très attaché au respect des animaux et du patrimoine, haies, murets, parcelles et chemins. Je n’aurais pas cédé l’exploitation à quelqu’un qui ne partage pas cette vision. J’étais très heureux qu’un jeune s’installe sur notre commune dans cet état d’esprit… ».  Vincent contacte alors le conseiller de la Chambre d’agriculture, Pascal Hérin, pour lui soumettre son projet de création d’un troupeau de vaches Aubrac puis la conseillère de la Safer Occitanie, Nathalie Darse, pour envisager la reprise du foncier « j’ai eu la chance d’être bien soutenu et bien accompagné pour mener ce projet… ». Pascal Hérin souligne «c’est une belle installation qui va permettre de valoriser le potentiel fourrager de cette commune et s’inscrit dans une vision durable de l’élevage… »

Vincent Albespy a créé un troupeau de 65 vaches Aubrac sur Promilhanes

Passation

Didier Lafon lui cède alors le bail de son oncle, qu’il complète par l’achat de la propriété de 50 ha qu’il exploitait. Vincent profite également d’une opportunité en louant des surfaces supplémentaires sur la commune et achète un cheptel de 65 vaches Aubrac et trois taureaux. Il loue un bâtiment à Promilhanes pour stocker le foin et achète le minimum de matériel d’occasion «j’ai volontairement réalisé des investissements progressifs pour sécuriser mon installation sur le plan économique comme me le conseillait l’étude économique réalisée par le Cerfrance et la Chambre d’agriculture. Mon cheptel est réparti en trois troupeaux qui restent en plein air  intégral toute l’année. Les vaches ont des bois pour se mettre à l’abri de la pluie ou du soleil, et elles sont mieux sur le plan sanitaire. Je suis installé depuis fin 2020 et j’ai surtout passé ces premières années à clôturer mes parcs, amener l’eau et créer des couloirs de contention. Aujourd’hui, j’en suis au second et troisième vêlage avec d’excellents résultats. Je vends mes broutards à un négociant à 300 à 350 kgs. Mon activité principale est désormais la surveillance de mes animaux que je connais parfaitement. Je suis très motivé pour ce métier avec une stratégie claire, viser au maximum l’autonomie alimentaire sur un système de pâturage extensif nécessitant très peu d’intrants. Il respecte à la fois l’homme, l’animal et le territoire, c’est donc un système durable pour l’avenir… »