Notre département est désormais soumis aux mesures de confinement des oiseaux. Les producteurs sont appelés à la plus grande vigilance sur leurs volailles, respecter les mesures de bio-sécurité et surveiller la mortalité de leurs oiseaux. Au moindre signe de mortalité anormale, prévenez la DDCSPP (services vétérinaires).

Après avoir pris connaissance d’un cas en Corse, le ministre de l’Agriculture, Julien DENORMANDIE a décidé de placer l’ensemble du territoire national métropolitain en niveau de risque « élevé » à compter du 17 novembre
2020.
A ce titre, les mesures suivantes s’appliquent à l’ensemble des départements de l’hexagone et de la Corse :

  • claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
  • interdiction de rassemblements d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;
  • interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ces départements à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
  • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
  • interdiction d’utilisation d’appelants.
  • surveillance clinique quotidienne dans les élevages

Néanmoins, la claustration peut faire l’objet d’une demande de dérogation pour respect des cahiers des charges des signes de qualité. Cette demande doit être adressée à la DDCSPP avec le compte-rendu de la visite du vétérinaire sanitaire.
L’ensemble des acteurs de l’élevage, de la chasse et de l’avifaune sauvage ont été informés de la situation. Julien DENORMANDIE appelle l’ensemble des acteurs professionnels ou non à mettre en place sans délais des mesures de protection contre l’influenza aviaire.

La consommation de viande, foie gras et œufs – et plus généralement de tout produit alimentaire – ne présente aucun risque pour l’homme.