L’accès à la ressource en eau est un enjeu de plus en plus majeur dans notre région afin de sécuriser une agriculture dont la demande en irrigation ne cesse d’augmenter avec ces sécheresses qui se succèdent. L’eau dans nos cours d’eau se fait de plus en plus rare et ces conditions vont s’accentuer avec le changement climatique. De nombreuses filières du département demandent de l’eau pour pouvoir perdurer, d’autres ne pourront se développer sans l’accès à l’irrigation. C’est par exemple le cas de la noix, des truffes, des asperges ou encore des cultures maraîchères ou des semences.

L’une des solutions pour sécuriser sa ressource en eau passe par la création de lacs individuels. Les conditions de création s’étant durcies ces dernières années et les procédures administratives étant longues et complexes, la Chambre d’agriculture du Lot propose un accompagnement complet auprès des agriculteurs voulant s’engager dans la démarche. Un conseiller spécialisé vous suivra de l’élaboration du projet jusqu’à la demande de financement une fois les travaux terminés.
En effet, il faut d’abord prendre conscience qu’aujourd’hui il n’est plus possible de construire un lac en barrage de cours d’eau ou même sur une zone humide. Le site choisi doit être vierge de tout point potentiellement bloquant (enjeux environnementaux). C’est pourquoi, après un RDV avec le conseiller spécialisé afin de vérifier les zonages et vu l’ensemble des points du projet, une visite sur site sera engagée. Si nécessaire, une autre visite sera faite avec la DDT ainsi que adasea d’oc qui amènera sa compétence naturaliste. Dès lors, la DDT donnera son avis pour savoir si le projet peut aller plus loin et quel type de procédure lui sera appliqué : déclaration, autorisation.
La Chambre d’agriculture aidera ensuite le porteur du projet à choisir un des bureaux d’études sélectionnés et à rassembler l’ensemble des pièces nécessaires au dossier administratif. Une fois l’autorisation obtenue, un dossier de demande de subvention sera déposé auprès des financeurs (Région Occitanie)
Du projet à la fin des travaux, la création d’un lac artificiel est une procédure qui peut durer entre 1 et 2 ans selon les cas.
Une procédure discutée par la profession
Dans le souci de simplifier les démarches imposées par les réglementations complexes qui s’appliquent à la création de retenues, la Chambre d’ agriculture a travaillé activement depuis 2 ans à proposer des assouplissements à l’administration. L’objectif défini fin 2017 par Thierry Bardou alors en charge de ce dossier était le suivant : 1 an entre la confirmation du projet et le premier coup de pelle. Même si la contrainte environnementale peut le remettre en cause dans certaines situations, cet objectif reste tenable. L’appui de la chambre d’ Agriculture est important pour aider à maintenir ces délais.
De nouveaux financements : REGION et DEPARTEMENT
Ces collectivités : Occitanie et LOT ont été attentives aux besoins exprimés par la profession agricole en engageant des moyens pour aider les agriculteurs à réaliser des retenues. Le Département du LOT vient en effet de confirmer son engagement pour prendre en charge une partie des études et des investissement de création de lacs. Même si cela n’efface pas le mille feuille réglementaire qui encadre la réalisation de ces réserves, ces mesures sont un signal positif important pour l’agriculture lotoise qui doit répondre aux nouveaux enjeux climatiques.

Quelques chiffres à retenir :
Coût total des études environ de 6 000 à 20 000€ HT (si lac > 1000 m²) – financées à 80 % par la Région et le Département
Coût des travaux entre 1,5 €/ m³ (simple digue) et 8,5 €/ m³ (géomembrane sur rocher) – pouvant être financés à 40 % par la région

 

Réunions d’information Plusieurs réunions d’information vont être organisées localement sur cette thématique à partir de mi-octobre. Vous pouvez dores et déjà les retenir ou vous rapprocher de votre conseiller de secteur pour en savoir plus. D’autres thématiques seront abordées comme la création de forages ou la récupération des eaux de pluie lors de ces rencontres. Lieu/Canton Date et heure Salle Saint-Pantaléon 15 octobre à 10h Mairie Limogne 16 octobre à 14h30 Salle des associations Castelnau Montratier 17 octobre à 10h Mairie Lalbenque 17 octobre à 14h Salle communautaire Planioles 22 octobre à 10h Bureaux de la Chambre d’agriculture – Les Granges Fontanes du Causse 23 octobre à 10h Mairie Saint-Céré 20 novembre à 14h Bureaux de la Chambre d’agriculture – Riol (Gamm Vert) Lacapelle Marival 20 novembre à 10h Mairie Souillac 21 novembre à 10h Bureaux de la Chambre d’agriculture – 13 avenue du 8 mai Degagnac 21 novembre à 14h Bureaux de la Chambre d’agriculture – 170 le bourg Pour toute information, vous pouvez contacter le conseiller en gestion de l’eau de la Chambre d’agriculture du Lot : Benjamin CAMPECH au 05 65 23 22 81 ou au 06 29 93 16 02