Plantes aromatiques, plantes médicinales, épices, plantes santé… Les nouvelles cultures de diversification sont arrivées sur notre département. Elles répondent à des marchés de niche et aux nouvelles attentes de consommateurs en recherche de bien être. Autant de filières qui commencent à se structurer et représentent des voies de diversification non négligeables pour nos exploitations.

Les consommateurs changent, leurs habitudes d’achat évoluent, notamment leurs exigences de produits de qualité cultivés localement. Depuis dix ans, on assiste ainsi à la création de nombreuses petites entreprises proposant des compléments alimentaires à base végétale ou autres produits cosmétiques. Car la clientèle est chaque jour plus nombreuse et en redemande. Beaucoup de domaines s’orientent désormais sur ce créneau : herboristerie, huiles essentielles et autres extractions végétales, cosmétique aux principes actifs végétaux, pharmaceutique végétale, compléments alimentaires, mais aussi soins aux animaux, assainissants naturels… C’est un secteur en pleine expansion et en pleine mutation. En effet, il fut longtemps réservé à quelques grandes entreprises qui s’approvisionnaient à bas coût auprès de fournisseurs étrangers souvent lointains. Le prix d’achat de ces plantes était l’argument majeur, leurs qualités parfois inégales étant moins regardée. Mais les nouvelles exigences de la clientèle ont rebattu les cartes avec une véritable explosion créative de ces fabricants qui se tournent désormais de plus en plus vers une production locale de haute qualité.
Le boom des plantes à parfum aromatiques et médicinales
Lavande, thym, romarin, menthe, sauge, sarriette, origan, sentent bon la garrigue et font immédiatement penser à la Provence. Pourtant, la région Occitanie en devient un gros producteur grâce à deux atouts, la diversité de ses terroirs et climats, ainsi que la force de son Agriculture Biologique. Première région bio de France, elle possède donc toutes les caractéristiques pour répondre à cette demande. 70 % de ses producteurs sont certifiés en bio, en faisant la première région de France productrice de PPAM bio. Les départements du Gers, du Gard et de l’Hérault ont d’emblée pris la tête de ce marché sur les cultures de lavande, lavandin, coriandre, thym, menthe, camomille, sauge, verveine odorante, calendula ou chanvre. Mais les autres départements n’ont pas tardé à suivre le mouvement. On compte aujourd’hui un millier de producteurs qui exploitent plus de 1500 ha dont la moitié en bio. La région Occitanie est devenue la troisième région productrice Française derrière PACA et Rhône-Alpes mais la première en production bio. Si cette filière reste encore petite, c’est celle qui progresse aujourd’hui le plus vite. Elle représente une voie de diversification et même de spécialisation croissante qui concerne aussi beaucoup de jeunes agriculteurs. C’est donc une filière particulièrement attractive qui nécessite aussi bien l’esprit de créativité que l’ingéniosité de ses acteurs pour trouver les équipements et mener ces cultures au bout.