Sur le Lot, c’est la lavande qui fait son grand retour en force depuis quelques années. Terroir de prédilection pour cette plante durant les trois quarts du vingtième siècle où elle y fut cultivée en masse avec succès avant de disparaître progressivement à partir des années 1980. Aujourd’hui, de nombreux producteurs relancent sa culture avec l’appui de la Chambre d’Agriculture. En 2019, ils ont mené une réflexion collective qui a débouché sur leur regroupement au sein d’une association Quercy PPAM qui compte déjà trente cinq adhérents. Ils y échangent sur leurs expériences, leurs pratiques, et bénéficient de formations organisées par la Chambre d’Agriculture. C’est la renaissance de cette filière porteuse de développement et d’initiatives aux quatre coins du département. Mireille Lamothe, conseillère agricole à la Chambre d’Agriculture les accompagne « l’association accepte tout le monde mais on constate que la majorité des adhérents sont en bio, ce qui correspond au marché actuel. Nous avons en permanence de nouveaux candidats qui viennent s’informer et souhaitent se lancer dans ces productions. La lavande arrive largement en tête, devant le thym puis diverses autres plantes à sécher pour l’herboristerie. Les formations mises sur pied répondent à la fois aux attentes des porteurs de projets et aux producteurs installés car les contenus sont adaptés à leurs demandes. Nous organisons aussi des visites d’exploitation sur le Lot ou dans la région pour montrer les réalisations concrètes des uns et des autres. Nous faisons également des démonstrations de matériels spécifiques à ces cultures. Il faut souligner la forte motivation et l’engagement de ces producteurs autour de cette filière qui suscite beaucoup d’enthousiasme. La raison est peut être à rechercher au niveau de la nature de ces plantes qui jouissent d’une image particulièrement flatteuse auprès du grand public, rendant leur culture très valorisante… »