La Chambre d’Agriculture a organisé avec l’appui de CerFrance Lot une formation des nuciculteurs pour apprendre à évaluer leurs coûts de production. Un thème particulièrement important face à l’effondrement des prix du marché.

Quel est le vrai coût de revient d’un kilo de noix ? Comment le calculer et comment évaluer son niveau parmi l’ensemble des producteurs ? Enfin, quels postes améliorer pour le baisser autant que possible ? Autant de questions aujourd’hui essentielles que doit se poser tout producteur de noix pour pouvoir continuer à sortir des marges positives et assurer la pérennité de sa noyeraie.
Nouvelle formation
La conseillère de la Chambre d’Agriculture, Lydie Leymarie, a donc lancé avec l’appui de Vivéa, cette première formation sur ce thème particulièrement d’actualité. Elle a fait appel au chargé d’étude économique de CerFrance Lot, Damien Ameline, qui a compulsé les chiffres des comptabilités d’un panel de producteurs de noix pour présenter ces résultats. Ces données sont très importantes pour permettre aux producteurs de se comparer poste par poste mais aussi contrôler l’évolution de leurs charges dans le temps. Le coût de revient s’obtient en cumulant les charges opérationnelles, les charges de structure et la rémunération de l’exploitant. Pour la culture des noyers, il faut tenir compte des coûts de plantation qui varient en fonction de la variété et sont amortis sur 25 à 30 ans. Le renouvellement de la noyeraie doit aussi être pris en compte avec les plantations annuelles.
Démarche de progrès
Cette présentation apportait des éléments de réflexion fort intéressants qui ont suscité de nombreux échanges entre les participants. La comparaison des charges, poste par poste, montrait parfois de grands écarts, amenant les uns et les autres à prendre conscience de leur positionnement. Cette analyse apparaît donc fondamentale pour s’engager dans une démarche de progrès via la maîtrise de ces charges. C’est là tout l’intérêt de l’exercice. Des intrants à la mécanisation en passant par la main d’œuvre ou l’assurance, chaque poste a été analysé et soigneusement commenté pour en comprendre la teneur.
Valeur officielle
Par ailleurs, ces coûts de revient ont aujourd’hui une valeur officielle plus politique avec la nouvelle loi Egalim. Celle-ci interdit aux opérateurs d’acheter les produits agricoles en dessous de leur coût de revient. CerFrance a donc compulsé les chiffres d’un panel de 27 producteurs Lotois professionnels détenant en moyenne 23 ha de noyers . Le coût de revient économique moyen ressort à 2,53 €/kg pour un rendement à 2,10 tonnes/ha.