MécaFox est un projet ambitieux pour un déploiement compétitif de la mécanisation de l’exploitation des feuillus en Occitanie. Ce projet vise l’intégration de l’exploitation mécanisée des peuplements feuillus, du propriétaire à l’utilisateur final, en passant par les opérateurs.

L’équipe projet filière est composée de représentants de la propriété (Alliance Forêts Bois, CRPF Occitanie, Chambre d’Agriculture du Lot), d’exploitants forestiers (AFB, SEBSO), d’un centre technique industriel (FCBA) et de centres de formation (CFPPA de Bazas et de Meymac, Lycée André Alquier de St Amans Soult), d’industriels (Fibre Excellence Saint-Gaudens, UCOPAC, Castagné et Fils, Briolance Bois). Avec son budget de 451 000 € d’investissements en matériels et équipements sur un budget de 766 000 €, MécaFox se pose comme un projet structurant pour l’Occitanie et les régions voisines.
Solution technique
La difficulté de trouver de la main d’œuvre en bûcheronnage incite les donneurs d’ordre à s’orienter vers la mécanisation des chantiers d’abattage. Si la pratique est désormais courante dans les peuplements résineux, il y a plus de difficultés techniques dans les peuplements feuillus. En effet, en 2013, l’exploitation mécanisée prélevait 80 % des volumes résineux contre seulement 10 % des volumes des exploitations en peuplements feuillus. Aujourd’hui ce taux de mécanisation reste sensiblement équivalent dans les résineux mais il a augmenté dans les feuillus pour passer la barre des 15 % et même atteindre près de 80% sur certains territoires comme en Dordogne. Le développement de la mécanisation est déjà un enjeu capital pour palier la disparition de main d’œuvre en bûcheronnage, afin de maintenir la récolte forestière en France. Une adaptation des techniques d’exploitation doit permettre de répondre aux évolutions sociales et économiques toujours en respectant les sols, les écosystèmes et les peuplements forestiers en place. Les machines de bûcheronnage et les porteurs ont gagné en productivité, en portance, en fiabilité, et les conducteurs sont mieux formés. A part les gros bois de plus de 60 cm de diamètre, tous les types de bois feuillus, aussi bien en coupe d’amélioration qu’en coupe de régénération, sont potentiellement mécanisables.
Enquête des agriculteurs
Des chantiers sont menés avec de tels outils et l’enjeu est de pouvoir concilier rentabilité économique et pratiques vertueuses de l’exploitation, et notamment le respect des peuplements en place et la préservation des sols et des cours d’eau. Une enquête est lancée par mail auprès des agriculteurs-propriétaires forestiers de la Bouriane et du Ségala pour mieux appréhender leurs ressentis et les expériences en matière de mécanisation des chantiers d’exploitation des peuplements feuillus. Ce questionnaire est disponible sur internet via le lien suivant : questionnaire
Toute les réponses sont importantes et les responsables du projet remercient par avance les participants.
Pour tout renseignement complémentaire, s’adresser au CRPF de votre département, ou à Jocelyn Dibois, conseiller forestier à la Chambre d’Agriculture, au 06 15 46 45 10.

Rencontre technique de terrain
Des visites de chantiers seront proposées aux agriculteurs propriétaires forestiers sur la zone de la Bouriane afin d’échanger sur ces pratiques en cours de développement. Vous en serez tenu au courant.