Les élus de la Chambre d’Agriculture ont rencontré le bureau communautaire de la communauté de communes du Quercy Blanc pour leur présenter les différentes pistes de travail communes sur l’agriculture et l’aménagement de ce territoire.

La Chambre d’Agriculture a engagé un rapprochement avec les communautés de communes Lotoises pour nouer des partenariats afin de travailler de concert à l’aménagement du territoire et au développement local. Le président Christophe Canal et Isabelle Resseguier, accompagnés de leur direction, ont rencontré le 3 juin les élus du conseil communautaire du Quercy Blanc. Son président Bernard Vignals les avait invité à venir présenter les différentes compétences de l’institution et les services qu’elle peut apporter par sa connaissance du monde agricole et du territoire, en bureau communautaire.
Dossiers communs
De nombreux dossiers intéressent aujourd’hui conjointement la communauté de communes et la Chambre d’agriculture : l’installation des jeunes agriculteurs, la transmission du foncier, la préservation des terres agricoles face à l’urbanisation, les problèmes de voisinage entre agriculteurs et riverains, la production susceptible de fournir la restauration locale… Le Quercy blanc reste une région naturelle très agricole, cette activité en étant le pilier économique et l’aménageur principal. On y compte 370 exploitations faisant travailler 400 agriculteurs et plus d’une centaine de salariés. Ces quelques chiffres démontrent l’importance du secteur et la nécessité de l’accompagner au plus près dans l’intérêt commun des élus locaux comme de la profession.
Thèmes de travail
Cette rencontre a permis de cerner quelques thématiques fortes à travailler entre les deux organisations. C’est d’abord la gestion des conflits de voisinage entre agriculteurs et riverains. L’élaboration du pacte de bon voisinage, qui a été conçu avec le C.A.L. et signé avec l’association des maires du Lot, permet de désamorcer les contentieux. Une boîte mail (pacte-bon-voisinage@lot.chambagri.fr) située à la Chambre est désormais à disposition de tous les habitants pour y adresser leurs remarques ou leurs problèmes, chaque message étant lu et une réponse apportée. Christophe Canal insistait auprès des élus pour qu’ils anticipent les contentieux et sollicitent la Chambre en amont. C’est ensuite le renouvellement des agriculteurs, dont beaucoup sont en fin de carrière, ce qui va nécessiter l’organisation de la transmission des exploitations. Grâce à ses conseillers, la Chambre peut à la fois accompagner les cédants et les mettre en relation avec les jeunes candidats au métier. La maîtrise du foncier est souvent la clé de ces mutations, ce qui passe par une priorisation à l’agriculture, notamment dans les plans locaux d’urbanisme. Mais la Chambre d’agriculture est également en lien avec les opérateurs économiques et peut aider au développement de certaines filières, en concertation avec les communes. C’est par exemple le cas avec l’approvisionnement de la restauration collective. Certains producteurs livrent déjà les collèges de Castelnau ou Montcuq et bientôt leurs EHPAD. Cette rencontre a généré des échanges fructueux et permis de dessiner les contours d’une future convention de travail entre les deux organisations qui sera signé pour la rentrée de septembre.