La Chambre d’Agriculture et le Syndicat Ovin, les OP CAPEL et GEOC, et l’association ELVEA, ont proposé d’orienter cette 1ère édition du Rallye Bergerie sur les équipements d’adaptation des bergeries pour garantir l’ambiance et le bien être animal face au changement climatique. Les éleveurs vont ainsi pouvoir découvrir trois systèmes efficaces (les deux premiers dans ce numéro, le dernier dans notre prochain numéro).

Floirac : récupération des eaux de pluie
La 1ère journée de cette édition, s’est déroulée au GAEC d’Uffande. GAEC familial composé de Sylvie, Jean-Claude et Mathieu GOUDOUBERT, où sont élevées 950 brebis Causses du Lot.
A l’installation de Mathieu, après 10 ans de plein-air, la bergerie a été construite en 2017.
700 places, de construction Roiné, « ça a été une évidence de récupérer l’eau collectée par les 1 700 m² de toiture ».
Cette eau récupérée par l’intermédiaire des chenaux, stockée dans une poche à eau d’une capacité de 350 m³, filtrée par un système de chaussette est réutilisée pour l’abreuvement par un système de surpresseur et pompe.
Le coût de la mise en place : poche à eau 7 000 € et 2 300 € pour les surpresseur et pompe.
Une économie sur la facture d’eau d’environ 450 m³ soit 900 €/an.
Toutefois il faut rester vigilent sur les qualités chimiques et micro-biologiques de l’eau, des analyses annuelles sont recommandées.

Lunegarde : bâches amovibles
La deuxième journée se tenait chez Jean Louis Vaquié qui élève 700 brebis à Lunegarde. Il a construit en 2014 une nouvelle bergerie équipée de bâches mobiles sur ses mûrs extérieurs. Ces bâches se déroulent automatiquement, permettant d’aérer sa bergerie à la demande. Le système combiné à un couloir d’alimentation extérieur permet de limiter la taille du bâtiment pour le même nombre d’animaux. Elles peuvent être plus ou moins déroulées selon la température extérieure et le niveau de ventilation souhaité. Cet équipement joue donc directement sur le confort des animaux et leur état de santé, sans devoir isoler le bâtiment. On constate en effet que la bonne aération des bergeries est un élément déterminant sur la santé et le comportement des animaux, et ce système permet d’avoir un volume d’air optimisé de 8,6 m3/animaux. Une bonne ambiance est primordiale pour éviter les problèmes respiratoires.
Ordre de prix  : 7 500 €/bâche et moteur