C’est officiel, la revalorisation des retraites des chefs d’exploitation de 75 à 85 % du Smic, votée par le Parlement en juin dernier, rentrera en vigueur le 1er novembre 2021. Les futurs et actuels retraités sont concernés.

La section des Anciens Exploitants se réjouit de cette décision. Clairement, ces avancées sont le fruit du travail réalisé depuis plusieurs années par la Section Nationale des Anciens Exploitants (SNAE), la Commission des Agricultrices (CNA), la FNSEA et JA.
Mais les conjoints et aides familiaux ont été mis de côté dans cette réforme.
La retraite minimale des membres de la famille est actuellement à 555 € par mois. C’est inacceptable !
Le député André Chassaigne a de nouveau proposé une mesure le 17 juin, à l’Assemblée Nationale. Une revalorisation à 700 € par mois du minimum de retraite des conjoints et des aides familiaux à carrière complète.
Elle a été votée à l’unanimité, avec le soutien du Gouvernement. Cela concernerait 210 000 personnes, essentiellement des femmes.
C’est pour la Section des Anciens un grand pas dans la bonne direction. Nous visons en effet une revalorisation des retraites des membres de la famille à carrière complète à hauteur de 75 % du Smic (913 € par mois). C’est la moitié du chemin et un signal fort pour les générations d’agricultrices qui ont contribué avec leurs conjoints à bâtir l’agriculture française et à améliorer le PIB de la France. Leur travail mérite reconnaissance.
Le texte doit maintenant être discuté le plus rapidement possible au Sénat. La FDSEA reste vigilante pour la suite.

Francis ANDRIEU, Président de la Section des Anciens Exploitants du LOT