L’utilisation des produits phyto soulève une polémique croissante. Certains Maires les interdisent en toute illégalité sur leurs communes tandis que le gouvernement a ouvert un débat pour fixer des distances d’épandages, alors que ça et là quelques activistes attaquent directement les agriculteurs qui sortent leurs pulvérisateurs ou réalisent des expérimentations au champs ! De son côté, la profession lotoise appelle à ne pas se tromper de cible ni de combat en rappelant la réalité des chiffres et sa forte implication dans la transition quotidienne des pratiques.