• décembre 18, 2021
  • Aucun Commentaire
  • 389

Chambre d’agriculture Une formation pour apprendre à nourrir son sol

Chambre d’agriculture Une formation pour apprendre  à nourrir son sol

la réussite économique des cultures commence par des sols bien équilibrés capables de nourrir au maximum les plantes. La Chambre d’agriculture organise justement cette formation pour apprendre aux agriculteurs à gérer la fertilité de leurs sols.

Proposée sur une journée plusieurs fois par an, cette formation intitulée « mieux nourrir son sol en adaptant sa fertilisation et ses amendements » fait intervenir les conseillers de la Chambre d’agriculture, Fabien Bouchet-Lannat et Yohan Antoine. Elle est organisée tout au long de l’année et tous les agriculteurs intéressés peuvent contacter Yohan Antoine au 06 25 76 26 31 pour s’y inscrire. Elle bénéficie de l’appui de VIVEA. Des analyses de terre à prix réduit sont possibles pour les agriculteurs participant à la formation.
Programme
Au cours de cette journée, plusieurs thèmes sont abordés dans l’objectif de rendre les agriculteurs autonomes sur la lecture et la compréhension de leurs analyses de terre. Il s’agît de mieux appréhender les spécificités de leurs sols et leur fonctionnement, sachant que les parcelles peuvent évoluer différemment et donc avoir des besoins d’apports différents. Cela commence par le rappel des éléments de base de la biologie des sols comme l’absorption des minéraux, le complexe argilo-humique, le taux de matière organique, sa composition, le pH…
Les conseillers insistent beaucoup sur le rôle prépondérant de la matière organique et sa composition. Elle est déterminante pour assurer fonctionnement agronomique du sol et la nutrition des plantes à travers sa minéralisation. Un constat particulièrement vrai en production biologique mais aussi en conventionnel. Au cours de cette journée, les participants apprennent par exemple à réaliser un bilan humique de leurs sols dans le but de choisir les amendements qui conviendront le mieux et adapter leur fertilisation.
Dans de nombreux cas, l’objectif sera d’augmenter ou de maintenir le taux de matière organique des sols. Soumis aux rotations culturales, aux excès climatiques (sécheresses, fortes pluies…), ceux-ci sont mis à rude épreuve. Il faut donc en prendre soin, comprendre leurs déficits comme leurs excès afin de les corriger. Les conseillers forment donc les participants à savoir lire leurs analyses de terre car c’est le principal outil de mesure et de compréhension de l’état réel du sol. Des ateliers de calcul sont organisés à partir des analyses de terre amenées par les participants. Ainsi, chacun peut faire sa propre simulation à partir de ses éléments chiffrés et préparer un plan d’apports adapté pour améliorer la qualité de ses sols. C’est tout l’intérêt de cette journée qui se veut pédagogique mais aussi pratique. Son succès est avéré puisque plusieurs groupes se succèdent aux différentes sessions organisées sur l’année.