• janvier 31, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 527

Chambre d’agriculture Un nouveau partenariat avec la Communauté des communes du Quercy blanc

Chambre d’agriculture  Un nouveau partenariat avec la Communauté des communes  du Quercy blanc

La Chambre d’agriculture vient de signer un nouveau partenariat avec la Comcom du Quercy blanc pour travailler ensemble au maintien du tissu agricole, à l’approvisionnement local de la restauration collective et au renforcement du dialogue entre agriculteurs, ruraux et usagers du territoire.

La Chambre d’agriculture vient de contractualiser avec cette nouvelle comcom, concrétisant ainsi la volonté de la profession agricole de travailler avec les collectivités territoriales sur les grands enjeux de la ruralité. Car les défis qui se présentent aujourd’hui sont considérables et s’imposent à tous. Du renouvellement des générations d’agriculteurs à la transition vers des pratiques agro-écologiques en passant par la communication entre les agriculteurs et leurs voisins ou l’approvisionnement en circuit court , les sujets d’actualité ne manquent pas. Les élus de la communauté des communes du Quercy blanc l’ont bien compris et ont donc souhaité faire appel aux compétences techniques et à l’expertise de la Chambre d’agriculture pour travailler ces thématiques en profondeur afin de préparer l’avenir de ce territoire totalement rural où l’agriculture est encore omniprésente.
Compétences croisées
Car les communautés des communes sont maintenant investies de nouvelles compétences en matière d’aménagement du territoire, de développement économique et de gestion de l’environnement. Elles s’occupent notamment du plan local d’urbanisme, des nouvelles zones d’activité, de la maîtrise de la demande en énergie, de la promotion du tourisme, de la collecte et du traitement des déchets, de l’eau, de la gestion des milieux aquatiques, de l’assainissement… Or, l’agriculture est le secteur d’activité transversal qui contribue le plus à ces domaines d’intervention. C’est donc fort logiquement que les deux organismes sont appelés à travailler ensemble sur ces sujets. La connaissance fine du tissu agricole local est une prérogative de la Chambre d’agriculture qui est en charge de l’installation, de la transmission des exploitations et dispose de conseillers territoriaux qui arpentent ces terres et suivent les agriculteurs au quotidien. L’institution possède donc toute l’expertise nécessaire pour élaborer le diagnostic le plus précis du territoire. Forts de ce constat partagé, les élus et les responsables professionnels ont signé une convention pour 2022 autour de cinq points de travail qui font l’objet de ce partenariat. Elle prépare également une nouvelle convention avec la communauté des communes de la vallée du Lot et du vignoble.
Cinq actions
Créer une opération « fermes ouvertes » pour permettre aux habitants du territoire de venir visiter des exploitations et dialoguer librement avec les agriculteurs. Cette journée se voudra conviviale et ouverte à tous dans un esprit d’information et d’écoute réciproque.
Mener un diagnostic agricole territorial précis permettant de définir les enjeux à travailler, notamment le renouvellement des agriculteurs partant à la retraite, l’adaptation au changement climatique, la production d’énergies renouvelables à la ferme (méthanisation, photovoltaïque, bois énergie).
Développer l’approvisionnement en circuit court des structures de restauration collective et des commerces alimentaires locaux avec la mise en place de moyens logistiques adaptés. Les variables économiques et qualitatives seront prises en compte.
Réaliser un diagnostic de l’offre actuelle en agri-tourisme et identifier les opportunités de développement autour des différentes activités comme la vente des produits à la ferme, l’accueil en restauration ou hébergement, les fermes pédagogiques…
Former les élus et agents de la communauté des communes aux enjeux de l’agriculture actuelle comme la gestion des litiges entre agriculteurs et riverains, la maîtrise du foncier au niveau de l’urbanisme, la gestion cynégétique du territoire ou la maîtrise des plantes invasives (Ambroisie…).

 

Bernard Vignals Président de la Comcom Quercy Blanc
« Un territoire très agricole »
« Notre région du Quercy blanc est très agricole avec près de 400 exploitations, d’ailleurs l’activité économique repose principalement sur l’agriculture et le tourisme. Avec 8000 habitants, nous sommes une petite communauté mais disposons d’un beau territoire où passe notamment le chemin de Saint Jacques de Compostelle qui voit défiler chaque année 15 000 marcheurs. Nous devons donc en prendre soin. Par ailleurs, les communes et la communauté sont étroitement liées sur tous les sujets dominants de l’aménagement du territoire. Nous nous sommes donc tournés vers la Chambre d’agriculture pour bénéficier de son expertise dans plusieurs domaines touchant cette ruralité. A commencer par un diagnostic précis de son agriculture dont les chefs d’exploitation sont âgés et vont nécessiter un important renouvellement dans les années à venir. Il convient de préserver le foncier agricole et d’éviter l’urbanisation anarchique source de conflits de voisinage. Les projets agricoles doivent donc être accompagnés et nous comptons sur la Chambre d’agriculture pour proposer des orientations durables comme l’adaptation au changement climatique, le développement des énergies renouvelables ou l’approvisionnement des circuits courts. Les pratiques doivent aussi évoluer vers un meilleur respect de la voirie et des accotements. L’agri-tourisme est également très présent et mérite d’être développé au regard du nombre de visiteurs qui passent ici. Nous attendons les conclusions de ce diagnostic pour inscrire ces activités dans notre Plan Local d’Urbanisme Intercommunal. Enfin, il nous faut favoriser le dialogue entre agriculteurs et habitants riverains. Nous avons demandé à la Chambre d’agriculture d’organiser une opération « fermes ouvertes » hors saison touristique pour accueillir les résidents et leur montrer les réalités du métier lors d’une journée conviviale. Nous souhaitons aussi former les élus et agents de la comcom sur les grands enjeux du moment comme la gestion des litiges entre riverains ou la lutte contre l’ambroisie, plante envahissante…»