• mai 17, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 614

Abattoir de Saint céré : Mobilisation des partenaires pour l’avenir des filières d’élevage

Abattoir de Saint céré : Mobilisation des partenaires pour l’avenir des filières d’élevage

L’abattoir multi-espèces de Saint-Céré est unique sur le département. Il est le seul à pouvoir répondre aux besoins des circuits courts comme le soulignent les partenaires. Le président de Cauvaldor, Raphaël Daubet s’est donc associé aux services de la chambre d’Agriculture pour mener un audit complet et établir un plan d’action permettant de se projeter dans l’avenir de manière sereine et pérenne. « La volonté sans faille des élus de le soutenir va se concrétiser et nous devons être certains que tous les partenaires soient investis pour cet outil au service de l’élevage…»

Laurent Flaujac, le président d’Interbev Occitanie, qui réunit les professionnels de la filière Élevage, a fait part de son optimisme et de son implication pour la modernisation de l’abattoir. « La question me tient à cœur, car sa fermeture entraînerait une catastrophe sociale et économique. »

Convaincu par l’énorme potentiel de cet outil, il a demandé à tous les partenaires de soutenir le sauvetage de l’abattoir Saint-Céré.

Laurent Magot, directeur de la Chambre d’agriculture du Lot en charge du pilotage de cette restructuration, a précisé : « au-delà des investissements programmés pour gagner en performance, c’est aussi un repositionnement stratégique volontariste qui est engagé… »

Ce développement stratégique associe les principaux usagers en amont et aval de l’abattoir. Ce dernier deviendra l’outil indispensable au développement de la stratégie du Département pour augmenter l’approvisionnement local dans toute la restauration collective.

À l’issue de cette réunion, le lycée Agricole de Figeac a confirmé sa volonté de travailler avec Cauvaldor sur la formation, notamment sur un contrat de professionnalisation expérimentale. Les représentants de la Région et du Département du Lot ont manifesté un début d’engagement encourageant et des pistes d’implication concrètes. L’investissement total pour le projet de modernisation est d’environ 600 000 €. Sur ce montant, 209 326 € proviennent de subventions de l’État, dans le cadre du Plan de Relance

Le Préfet du Lot a, quant à lui, fait part du soutient total de l’État vis-à-vis du projet : « Il y a un vrai avenir pour cet outil, pour lequel il faut trouver un positionnement qui colle plus à la réalité du marché… ».

A VOIR EGALEMENT :

Partenariat entre la Cauvaldor et la Chambre d’agriculture du lot : Le mot du Président