• décembre 12, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 375

Projet de pacte et de loi d’orientation et d’avenir agricoles

Projet de pacte et de loi d’orientation et d’avenir agricoles

Communiqué de presse 8 décembre 2022

Lancement des concertations sur le PLOA

Les Chambres d’agriculture saluent une vraie ambition sur des enjeux majeurs.

Le Ministère de l’agriculture a annoncé le lancement des concertations au niveau national, et dans les régions, sur le projet de pacte et de loi d’orientation et d’avenir agricoles (PLOA). Trois axes de réflexion ont été annoncés: l’orientation et la formation, l’installation et la transmission, et l’adaptation au changement climatique.Ces trois axes sont déjà au cœur des missions des Chambres d’agriculture.

  • Chaque année, près de 15 000 agriculteurs sensibilisés aux enjeux de la transmission.
  • 74 000agriculteurs formés dont 24000 sur l’environnement.
  • 12800 agriculteurs accompagnés dans les transitions; 1 conversion sur 2 en agriculture biologique.
  • 1 diagnostic climat sur la globalité de l’exploitation en phase de test sur 1000 exploitations – Objectif : 15000 en 2023

(Résultats 2021 tirés du bilan du COP–Contrat d’objectifs et de performance)

Le Ministre de l’agriculture a confié aux Chambres d’agriculture l’animation des débats sur les territoires qui débuteront courant janvier. Les Chambres d’agriculture travaillent à la mise à disposition d’ici fin décembre d’une méthode validée par les régions et le ministère. La concertation est primordiale et les Chambres d’agriculture, établissements publics, présentes sur tous les territoires et ayant l’expérience du terrain sont les acteurs les plus légitimes pour présider ces débats qui se dérouleront de février à fin-avril. Une synthèse des travaux sera livrée au niveau national mi-mai. Le but est de définir les enjeux pour l’agriculture, comment y répondre, et qui les décline.

«Nous devons faire des propositions qui s’appuient sur l’existant, identifier ce qui a été testé et les outils disponibles, comme ceux à créer, pour répondre aux enjeux soulevés par ce pacte. Les Chambres d’agriculture seront très engagées pour faire sortir de ces débats des solutions pragmatiques adaptées à chaque contexte et chaque exploitation»Sébastien Windsor, président Chambres d’agriculture France