• décembre 23, 2022
  • Aucun Commentaire
  • 328

Assurance climatique : le compte n’y est pas pour l’élevage

Assurance climatique : le compte n’y est pas pour l’élevage

Alors que la réforme sera effective dans moins d’un mois et que les derniers arbitrages doivent encore être rendus sur l’assurance climatique, les éleveurs de ruminants restent dans l’incertitude la plus totale, indiquent la FNSEA et les organisations de l’élevage FNB, FNPL, FNO et FNEC dans un communiqué commun.

Or, aujourd’hui, tous les acteurs, profession agricole, assureurs et même Etat, s’entendent pour reconnaître que cet indice satellitaire chargé de mesurer les pertes de production d’herbe en cas de d’aléa climatique ne traduit pas correctement la perte fourragère. « Cette question est loin d’être anodine ! Comment les éleveurs pourraient-ils prétendre à une protection efficace de leurs productions, si les fondements même de ce dispositif de protection ne sont pas robustes ? » s’interrogent les organisations syndicales.

Aussi demandent-elles au Gouvernement de prendre deux décisions urgentes : permettre aux éleveurs de recourir à une « expertise de terrain » menée de façon individuelle ou collective, d’ailleurs prévu par la loi, d’une part ; engager en parallèle un travail technique piloté par les services de l’Etat, visant à renforcer la fiabilité des outils indiciels, d’autre part. En aucun cas, les éleveurs ne se satisferont d’une réponse du Gouvernement qui consisterait à apporter uniquement la promesse d’une possible amélioration future des indices, concluent les organisations syndicales.