• mars 9, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 439

Vins IGP des côtes du Lot : Être en phase avec le marché

Vins IGP des côtes du Lot : Être en phase avec le marché

Le syndicat des vins des côtes du Lot entend relever les nouveaux défis qui se présentent pour produire des vins attendus par le marché, adaptation au changement climatique, aux nouveaux goûts des consommateurs…

 

Les vignerons du syndicat étaient réunis en assemblée générale le 10 février à Anglars-Juillac sous la présidence de David Girard, pour analyser le bilan de l’année et préparer l’avenir. Avec 108 producteurs et 36 000 hl revendiqués sur la récolte 2021 dont 28 000 hl en Comté Tolosan, le volume accuse une nette baisse due à des rendements très affectés par le terrible gel tardif du printemps 2021. Une petite récolte qui se répartit entre 24 000 hl de rouge, 10 000 hl de rosé et 2000 hl de blanc. Malgré les turbulences dues à la Covid-19, les prix de vente sont restés corrects avec un cours moyen du vrac à 98,21 € hl en rouge, 115,64 €hl en rosé et 115,31 €/hl en blanc. Des prix qui se tiennent bien malgré un marché général du vin en crise. Les négociants en vin confirment que le marché est preneur des IGP Côtes du Lot au profil équilibré et au cépage malbec très qualitatif. Les rosés bénéficient également d’un bon potentiel et s’écoulent très facilement. Après cette vendange 2021 sinistrée, la récolte 2022 est heureusement meilleure avec un volume d’environ 60 000 hl, plus conforme à la moyenne. Malgré la sécheresse et la canicule, la vigne a résisté et livre un millésime d’une excellente qualité.

 

Réflexion collective

David Girard remerciait toute l’équipe qui travaille au service du syndicat, les vignerons et œnologues qui participent aux séances de dégustation, les salariés mis à disposition par la Chambre d’agriculture et tous ceux qui donnent de leur temps, notamment pour l’organisation des concours et animations. Le conseil d’administration du syndicat a conscience qu’il faut aujourd’hui relever de gros défis pour assurer l’avenir de la production. La viticulture Lotoise doit à la fois s’adapter au changement climatique, aux nouveaux goûts des consommateurs, à l’organisation professionnelle de la filière, aux normes administratives, au renouvellement des générations… Autant de challenges que le syndicat ne pourra relever seul. Il participe donc avec le syndicat AOC Cahors et l’UIVC à des groupes de travail pour réfléchir à une stratégie commune et avancer sur les sujets d’avenir. Présent à cette assemblée, le président du syndicat AOC Cahors, Nicolas Fournié, s’en félicitait en appelant chacun à participer activement à cette réflexion qui fédère toute la filière viticole Lotoise. David Girard concluait les travaux en donnant rendez-vous pour le concours des vins IGP du Lot le vendredi 21 avril puis celui des rosés au féminin le vendredi 2 juin prochain.