• mars 20, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 492

Rencontre avec Cassandre Bourgeois, conseillère agricole à Saint-Pierre-et-Miquelon

Rencontre avec Cassandre Bourgeois, conseillère agricole à Saint-Pierre-et-Miquelon

DP : Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Cassandre Bourgeois. Cela fait maintenant 4 ans que je suis conseillère agricole à la Chambre d’agriculture de Saint-Pierre-et-Miquelon. J’ai la particularité de travailler dans une chambre inter consulaire, composée de quatre chambres. C’est la Chambre d’agriculture de commerce, d’industrie, des métiers et de l’artisanat ( CACIMA). Je suis l’unique conseillère de la Chambre, qui a le plaisir de s’occuper des 8 agriculteurs locaux.

 

DP : En quoi consiste votre travail ?

Mon travail consiste à apporter l’aide dont les agriculteurs ont besoin. Ma première mission étant d’accompagner les agriculteurs qui sont déjà en activité en leur offrant des conseils technico-économiques. Egalement, je les aide à rédiger les demandes de subventions et leur donne des conseils de gestion d’exploitation. Je suis avant tout à leur disposition pour trouver des réponses à chacune de leurs questions.

D’autre part, ma deuxième mission est d’accompagner les personnes qui veulent devenir agriculteurs. Mon objectif est qu’ils puissent devenir des agriculteurs épanouis dans leur domaine. Dans cette perspective, j’apporte mon aide pour préparer leur dossier d’installation et la rédaction de courrier de demande. Je suis à l’écoute pour répondre aux questions concernant l’agriculture.

 

 

DP : Qu’est ce que les agriculteurs attendent de vous ?

Les agriculteurs attendent de moi que je les aide à résoudre les problèmes qu’ils rencontrent dans leur exploitation agricole. A la moindre question ou problème, je suis à l’écoute pour eux. Ils attendent également que je tienne l’EDE et les registres d’élevage.

 

DP : Pourriez-vous me dire ce qui vous plaît le plus dans votre travail ? 

J’aime travailler à la Chambre d’agriculture de Saint-Pierre-et-Miquelon car j’ai une relation privilégiée avec les agriculteurs. En quatre ans, j’ai pu voir leurs exploitations évoluer, j’en ai donc une connaissance approfondie. Nous avons établi une certaine proximité et relation de confiance que je ne pense pas trouver ailleurs, ce qui rend mon travail si passionnant.