• mars 24, 2023
  • Aucun Commentaire
  • 435

Session Chambre d’agriculture : Une activité 2022 soutenue

Session Chambre d’agriculture : Une activité 2022 soutenue

De g. à d. Alain Lafragette, Mireille Larrède, Christophe Canal, Laurent Magot, Rémy Branco et Bernard Vignals

Réunis en session le 13 mars à Cahors, les membres de la Chambre d’agriculture ont dressé le bilan d’une année 2022 bien remplie. L’établissement consulaire a poursuivi ses missions d’accompagnement des agriculteurs sur les plans techniques, économiques et d’adaptation aux transitions du métier.

 

>Consulter le compte rendu d’activité 2022<

 

Sur le plan budgétaire, la Chambre d’agriculture a bouclé l’année avec un excédent de 243 000 €, grâce au développement des prestations de service auprès des collectivités territoriales et des opérateurs privés. Malgré le contexte inflationniste, elle a également réussi à maîtriser ses dépenses de fonctionnement avec notamment une baisse des charges de personnel. Le président, Christophe Canal, et le directeur Laurent Magot, remerciaient toutes les équipes qui se sont mobilisées pour atteindre ce résultat. Le Président précisait que l’établissement dispose maintenant d’un fonds de roulement intéressant qui sera utilisé pour rénover le bâtiment de Cahors très dégradé au niveau de l’isolation et des équipements :après un gros retard de travaux suite aux épisodes de COVID, la chambre d’agriculture a repris le dossier en collaboration avec le syndic de copropriété et les travaux conséquents sont programmés d’avril à décembre2024.

 

Délibérations

Les membres adoptaient ensuite plusieurs délibérations. C’est d’abord, la prise de participation dans la nouvelle Société d’Economie Mixte qui va gérer le dernier abattoir multi-espèces du département à Saint-Céré. Missionnée par Cauvaldor depuis 2 ans, la Chambre d’agriculture travaille à sa restructuration, sa modernisation et la mise en place d’une nouvelle gouvernance. Ils adoptaient également une motion demandant le déblocage d’un fond d’urgence pour aider les nuciculteurs à passer la crise actuelle de la noix (aide au stockage, plan de relance de la consommation). Concernant l’accès à la ressource en eau pour l’irrigation, ils votaient deux motions réclamant une meilleure prise en compte des avis de la profession, notamment sur les volumes autorisés, et une réelle intégration des besoins des irrigants. Enfin, ils adoptaient une motion pour exiger un moratoire contre le développement de la viande cellulaire et un cadre juridique plus contraignant pour ce produit.

 

Partenariat Territorial

Christophe canal avait invité le président de la Communauté des Communes du Quercy Blanc, Bernard Vignals, pour parler du partenariat engagé l’an dernier avec l’établissement consulaire. Bernard Vignals soulignait «cette première année de partenariat est positive, je me félicite des missions lancées, notamment le diagnostic des agriculteurs présents sur ce territoire. Une bonne partie est âgée de plus de 55 ans et beaucoup sont sans successeurs. Votre service Transmission/Installation va donc analyser finement ces cas pour tenter de faciliter la reprise par des installations viables. Cette convention permet aussi de travailler sur le développement des circuits courts avec l’approvisionnement de la restauration collective locale, et à une meilleure communication avec le grand public via des journées de visite des fermes du territoire. Je veux souligner l’importance de travailler ces sujets qui représentent un enjeu fort pour l’avenir du Quercy blanc et je remercie la Chambre d’agriculture qui a une excellente connaissance du terrain et apporte des solutions durables… »

 

Les membres ont débattu sur les sujets d’actualité

 

Bilan d’activité

Les équipes techniques et professionnelles présentaient ensuite le rapport d’activités menées durant l’année 2022. Tous les services se sont mobilisés pour remplir leurs prévisions et mener à bien leurs programmes malgré le contexte économique parfois compliqué. Plusieurs responsables d’équipe et conseiller(es) témoignaient pour expliquer les enjeux de leurs missions : le suivi Transmission/Installation avec l’accueil des candidats au métier, le conseil stratégique global de l’exploitation et le conseil stratégique Phyto, l’appui technique aux éleveurs, la formation des exploitants, l’animation de la filière Agriculture Biologique, ou encore la numérisation de l’information avec le lancement de l’application « défense paysanne du lot ». Une somme d’activités qui permet d’accompagner les agriculteurs Lotois dans les évolutions actuelles du métier.

 

Actualité

Les membres débattaient ensuite sur les questions d’actualité avec la Préfète, Mireille Larrède, présente à la session. L’accès à l’eau revenait au centre de la discussion, Sylvie Rauffet et Jean Marie Laporte exprimant les craintes des irrigants sur le projet de nouvel arrêté qui serait plus restrictif. Ils soulignaient que l’eau reste vitale pour assurer la production alimentaire. La crise de la noix était aussi abordée par Benoît Labroue qui exprimait le désarroi des producteurs face au manque de demande et à l’effondrement des prix. Christophe Bonnet interpellait ensuite les services de l’État sur le retard des dossiers sécheresse et PCAE. La DDT répondait qu’ils seront traités avant fin avril. André Delpech revenait sur le problème du loup en demandant à la Préfète de tenir bon sur les mesures de tirs de défense aujourd’hui attaquées au tribunal par l’association de défense des animaux sauvages. Sébastien Sigaud s’inquiétait pour sa part du montant trop élevé des cotisations d’assurance récolte demandées aux vignerons. Le Vice Président du Département, Rémi Branco, attirait l’attention sur le risque du panier anti-inflation proposé par le Gouvernement qui laisse libre la grande distribution de choisir ses produits ailleurs qu’en France ! La Préfète concluait la session en félicitant la Chambre d’agriculture pour son bilan d’activité très complet et la mobilisation de ses équipes aux côtés des agriculteurs.